28-01-2018 09:12 - Mauritanie. Etat civil: près de 3,5 millions de citoyens ont été enrôlés

Mauritanie. Etat civil: près de 3,5 millions de citoyens ont été enrôlés

Le360 - Entamée en mai 2011, l'opération d'enrôlement des Mauritaniens a permis d'attribuer un numéro d'identification à près de 3,5 millions de citoyens. C'est une révélation du Premier ministre lors de sa Déclaration de politique générale, vendredi devant les députés.

Le processus d’enrôlement des Mauritaniens en vue de la mise en place d’un état civil biométrique et sécurisé, a été l’un des points saillants évoqués par le premier Ministre, Yahya Ould Hademine, qui présentait sa Déclaration de politique générale (DPG) vendredi 26 janvier, devant les députés.

S’exprimant dans le cadre d’un exercice imposé par la tradition républicaine, mais aussi et surtout par l’article 73 de la constitution, le Chef du gouvernement mauritanien a saisi l’opportunité de ce grand oral pour livrer le bilan de la DPG précédente.

Ainsi, Yahya Ould Hademine a affirmé devant la représentation nationale que "3 377 314 Mauritaniens de l’intérieur et 127.761 résidents à l’étranger, ont été enrôlés par les services de l’Agence Nationale du Registre des Populations et des Titres Sécurisés (ANRPTS), tandis que 50.000 cas font l’objet d’enquêtes, dans le but de statuer sur la pertinence de leur attribuer un Numéro d’identification nationale (NIN)".

Ce nombre est relativement élevé comparativement aux chiffres qui étaient fournis quelques mois auparavant. Ce qui peut s’expliquer par certains assouplissements apportés aux opérations d'enrôlement et au nombre de centres d'état-civil opérationnels qui se chiffrent à 231 postes.

En outre, "2 357 638 Cartes nationales d’identité (CNI) ont été délivrées, ainsi que 287 301 passeports, en plus de l’émission de 280 484 visas biométriques", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, "l’utilisation des applications de l’Agence nationale du registre des populations et des titres sécurisés (ANRPTS) a été élargie à la gestion des dossiers du pèlerinage, des affaires sociales, de la santé, de l’habitat, de la communication, de l’éducation et de l’économie et des finances", a expliqué le Premier ministre.

Rappelons que l'’opération d’enrôlement des populations de la Mauritanie a été officiellement lancée au mois de mai 2011. Depuis lors, elle fait l’objet de vives critiques et d’une dénonciation constante de la part d’une frange de la population, notamment les ressortissants négro-africains de la vallée fleuve, à l’image d’un activiste tel que Wane Abdoul Birane, leader du mouvement "Touche pas à ma nationalité (TPMN)", lancé en même temps que l'opération pour dénoncer les discriminations raciales lors des opérations d'enrôlement, stigmatisant «un génocide biologique».

Complainte identique de la part d’un autre intellectuel et homme politique, criant «à une vaste opération de dénationalisation, et de réattribution de la nationalité au cas par cas».

Toutefois, depuis le référendum constitutionnel du 05 août 2017, suivi de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance nationale dans la ville de Kaédi (vallée du fleuve), le 28 novembre 2017, «les conditions d’accès aux documents d’état-civil se sont nettement améliorées», selon l’avis de nombreux observateurs.

D'ailleurs, à quelques jours de la célébration de l'anniversaire de l'indépendance, une commission nationale a été mise en place et chargée d’examiner tous les cas des citoyens mauritaniens confrontés à des difficultés pour s'enrôler.

La Mauritanie compte 3 537 368 habitants, selon les chiffres du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) effectué en avril 2013. Selon les organisation internationales, la population mauritanienne s'élèverait actuellement à hauteur de 4,5 millions d’habitants.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 4
Lus : 2991

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • moukhabarat (F) 29/01/2018 17:21 X

    Calculons ce qu'a rapporté au Trésor ces opérations: Carte d'identités: 2 357 638 x 1000 UM = 2 357 638 000 Passeports: 287 301 x 30 000 UM = 8 619 030 000 UM Visa payés en devises (en moyenne 80 euros si nous pondérons les prix actuels (entre 50 et 40 euros avec les anciens tarifs) soit environ 9 424 000 000 UM. Soit environ 20 milliard d'ouguiya. Sans compter les autres actes quotidiens qui coûtent 200 UM pièce.

  • medsayka (H) 29/01/2018 06:41 X

    Les gars c pour nous bourrer encore et encore les caisses electorales 2019.

  • SS 2020 (H) 28/01/2018 22:37 X

    Voilà un politicien qui a le courage de s'exprimer clairement. Le président Balas a l'honnêteté de reconnaître les bonnes actions du pouvoir mais il ne se gêne pas de mettre les points sur les i.

  • NDIEWO (H) 28/01/2018 10:48 X

    Rendons hommage au jeune Mangane mort sous les balles d’un double genocidaire.