30-01-2018 07:00 - L’ONG AMANE ou l’ambition de contribuer à la consolidation de l’Etat de droit dans la wilaya du Tagant

L’ONG AMANE ou l’ambition de contribuer à la consolidation de l’Etat de droit dans la wilaya du Tagant

ONG Amane - Pour porter assistance aux survivantes des violences faites aux femmes et aux filles dans la wilaya du Tagant, le centre "Dar Ethigha" (maison de confiance) pour l’accueil et la prise en charge est depuis 2014 aménagé par l’ONG AMANE à proximité des populations dans la ville de N’beika, chef-lieu de la commune la plus peuplée de la wilaya : Tamourt Enaj.

Bien que non négligeables, les actions du centre avaient néanmoins un impact relativement limité à cause de l’insuffisance des moyens financiers, matériels et en ressources humaines qualifiées.

Pour la première fois les activités d’AMANE couvre la wilaya du Tagant dans ses trois départements et ses dix communes avec l’ambitieux projet : "Pour un meilleur accès à la justice au niveau de la wilaya du Tagant" 2017-2018, actuellement en cours d’exécution.

En effet, la subvention du projet "Etat de droit" (sis Ministère mauritanien de la Justice), dans le cadre du Programme d’Appui au Renforcement de l’Etat de droit en République Islamique de Mauritanie (Engagement financier global n° FED/2012/024-220, Engagement financier individuel n° FED/2015/367-554), de l’Union Européenne : a offert à l’ONG l’occasion de :

• contribuer concrètement à rendre la justice accessible aux justiciables les plus vulnérables,

• au centre Dar Ethigha de se doter d’expert e s capables de remplir leurs rôles de para juristes et assistantes sociales,

• de renforcer la coopération entre l’ONG et les autorités locales concernées (palais de justice régionale et juridictions départementales, coordination régional du MASEF, wali, hakems, mairies et forces de l’ordre au Tagant).

Désormais l’action de l’ONG est plus visible et l’objectif de contribuer à la sécurité juridique des justiciables vulnérables par la prise en charge et l’accompagnement juridique, judiciaire et psychosociale est plus clair et efficace aux yeux des justiciables eux mêmes mais aussi des acteurs locaux et populations.

L’opérationnalisation du bureau d’accueil et d’information juridique mais aussi d’aide judiciaire de Tidjikja a permit d’approcher les personnes démunis de la justice. Des formations sont organisées qui permettent de consolider les compétences du personnel et points focaux du centre Dar Ethigha de N’beika (éducatrices, para juristes, etc…) et de les doter des principaux outils leur permettant d’agir pour la sécurité juridique des justiciables et à leur prise en charge. D’autres catégories en situation de vulnérabilité ciblées par projet sont également informées sur leurs droits de l’homme.

Les populations rurales sont sensibilisées sur la loi relative à l’Aide judiciaire et les violences basées sur le genre. En outre, l’ONG est en train de finaliser une base de données fiables et actuelles sur les violences basées sur le genre au Tagant, et ce suite à une enquête réalisée en conformité avec les normes et standards nationaux sur la justice et les VBG.

AMANE n’est-elle donc pas en train de gagner son pari de contribuer à la réalisation de l’objectif général qu’elle partage avec son partenaire : le projet Etat de droit, à savoir contribuer à la consolidation de l’Etat de Droit en Mauritanie par un meilleur accès des justiciables à la justice? Il s’agit également d’une participation à la mise en œuvre du Levier III de la SCAPP 2016-2030, « Renforcement de la Gouvernance dans toutes ses dimensions » notamment la gouvernance judiciaire et son objectif : Améliorer l’accès à la justice.

Sektou MOHAMED VALL

Coordinatrice principale du projet

-------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...


























Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : ONG AMANE
Commentaires : 0
Lus : 1511

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)