31-01-2018 08:30 - 3ème CONGRES ORDINAIRE d’IRA – Mauritanie dénommé «Mère HOULEYE SALL» : Communiqué final

3ème CONGRES ORDINAIRE d’IRA – Mauritanie dénommé «Mère HOULEYE SALL» : Communiqué final

IRA-Mauritanie - En dépit des difficultés et embûches innombrables dressées sur notre chemin par le pouvoir et ses agents, nous avons réussi à tenir ce 3ème Congres ordinaire de notre organisation, un congres qui marquera sans aucun doute un tournant dans notre combat pour une Mauritanie débarrassée de ses tares, réconciliée avec elle même,

enfin entrée dans une modernité que partagent tous ses fils et filles, sans discrimination et sans privilèges de sang, de rang ou de naissance, une Mauritanie prospère, unie et fière de sa diversité, enracinée dans ses valeurs de tolérance et de progrès et ouverte au monde, une Mauritanie libre, égale et fraternelle.

Notre organisation a incarné au pays autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, la lutte intransigeante contre l’esclavagisme, le féodalisme et tous les archaïsmes qui oppriment et aliènent l'humanité de l'homme et le rabaissent au mépris de ses droits fondamentaux et des enseignements de l’Islam notre sainte religion.

Ce combat là est celui de tous les hommes épris de dignité et soucieux de la paix et d'une prospérité partagée. Il se poursuivra tant qu'un seul des nôtres en souffrira. Car c’est le combat de l'homme contre la bête, du progrès contre l’arriération, le combat de notre avenir commun contre les ténèbres de l'obscurantisme.

Pour nous faire entendre et sortir de l'isolement dans lequel les forces rétrogrades ont voulu nous maintenir pour mieux poursuivre leur œuvre injuste et destructrice, nous avons dû parler fort. Nos militants et militantes n'ont reculé devant aucun sacrifice. Une répression barbare n’a pu les faire taire. Au contraire, chaque jour, nous avons été rejoints dans notre combat par des forces nouvelles, des jeunes de tous horizons, des hommes et des femmes issus de milieux de plus en plus larges. Peu à peu, les murs des préjugés et des malentendus ont été ébréchés et même sont tombés.

IRA – Mauritanie a élargi graduellement le cercle de ses amis, de par le monde et, surtout, au pays, au grand dam de ce régime qui ne comprend rien à rien, qui pense maintenir indéfiniment le cap des manipulations et de la division au sein de notre peuple.

Au fur et à mesure que s' élargit et s'approfondit notre lutte pour la démocratie et l' égalité, nous avons non seulement mieux fait comprendre le sens et la nature de notre engagement mais aussi pu mieux appréhender sa portée historique, dans le cadre général de la lutte de l'ensemble de notre peuple. Nous avons pu briser le mur que le régime a voulu dresser entre nous et une partie de notre peuple. Aujourd'hui nous pouvons amorcer une nouvelle phase dans notre histoire : celle de notre réel élargissement, main dans la main avec les forces progressistes et de l'unité.

Notre ligne est celle de la contribution à la constitution d'un vaste front qui regroupe toutes les bonnes volontés de ce pays, en brisant les clivages artificiels et orientant les actions communes dans l'unité des patriotes et des démocrates. La cause des Hrattines, des négro-africains et des couches opprimées beidhanes est une cause commune. Cette cause mérite tous les sacrifices car elle est celle de notre peuple dans sa diversité organique et son unité ontologique. C’est le sens que revêt pour nous, l’étape stratégique actuelle de notre combat. Cette étape intervient à la veille d’échéances électorales d'une grande importance pour notre pays.

Les élections législatives, régionales et municipales prévues pour cette année, précéderont une élection présidentielle à laquelle Mohamed Ould Abdel Aziz ne pourra se présenter. Avec toutes les forces de l'opposition, nous nous attacherons à lutter pour rendre crédible ces élections et pour assurer une transition démocratique consensuelle et apaisée. Membre du G8, nous nous attacherons à poursuivre une coordination étroite qui renforce notre poids et nous permette de peser de manière décisive sur la marche des événements, dans les jours, semaines et mois à venir. IRA pour sa part est prête pour jouer dans ce sens, le rôle éminent qui lui revient pour unir les rangs et réussir les objectifs à court et moyen terme.

Nous poursuivrons sans relâche notre orientation actuelle, d'unir, d'unir encore et toujours les mauritaniens dans leur diversité, pour que la cause des victimes des injustices du passé et de celles d'aujourd’hui, soit non seulement entendue mais surtout pour qu’elle trouve les solutions adéquates. En somme, il doit être clair pour tout le monde qu' en tant que courant d’idées et d’actions progressistes, IRA – Mauritanie est aussi et surtout, une force de proposition qui s'en tiendra fermement à la défense des opprimés, en particulier ceux qui souffrent le plus parmi eux, les esclaves et leurs descendants mais aussi tous les laisser pour compte d' un ETAT qui pratique à grande échelle, la discrimination, la corruption et les divisions au sein du peuple.

IRA – Mauritanie vous remercie encore une fois d’avoir mis votre confiance à ce bureau nouvellement élu qui portera vos paroles le long du mandat qui commence. Le Conseil Exécutif et/ou du Comité Permanent dont les noms suivent :

Conseil Exécutif :

1. Abdallahi Abou DIOP

2. Abdallahi HINDY

3. Abdou BABOU

4. Ahmedou YAELA

5. Amadou TRAORE (Baba)

6. Bidine MECHINOU

7. Biram Dah ABEID

8. Boye SANYA

9. Coumba Dada KANE

10. Dame BA

11. Leid LEMLIH

12. Fatma Jemal ACHOUR

13. Hamady LEHBOUSS

14. Izidbih JAVAR

15. Khady KEIHEL

16. Limam HAMDY

17. Mama AHMED

18. Marieme CHEIKH

19. Moctar ABEID

20. Sabar HOUSSEIN

21. Samba DIAGANA

22. Saidou SALL

23. Souleymane YERO

24. Tidjane TANDIA

25. Ousmane SY

Comité permanent

1. Président, Biram Dah ABEID

2. Vice-présidente, Coumba Dada KANE

3. Secrétaire général, Khady KEIHEL

4. Secrétaire général adjoint, Ousmane SY

5. Secrétaire à la communication, Abdou BABOU

6. Secrétaire à la communication adjoint, Samba DIAGANA

7. Secrétaire aux finances, Marieme CHEIKH

8. Secrétaire aux relations extérieures, Hamady LEHBOUSS

9. Secrétaire aux relations extérieures adjoint, Limam HAMDY

S’engage devant vous délégués des sections ou coordinations militantes d’IRA – Mauritanie à Nouakchott et à l’intérieur du pays à mener une âpre lutte, loyale et pacifique pour atteindre les objectifs que vous nous avez assigné dans le mandat par la volonté de Dieu le tout puissant.

Nouakchott, le 28 janvier 2018

La commission de communication



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : IRA-Mauritanie
Commentaires : 2
Lus : 1637

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • KANTAKI (H) 31/01/2018 17:16 X

    Une nouvelle ethnie noire est née dans notre pays à la faveur du jeux politique mené tant par les birams que les thiams, en d’autres termes par une élite qui souhaite utiliser le vote « une voix, un vote » pour s’emparer du pouvoir et sonner le glas des « minorités ». Quel plan stérile ! D’abord, le jeu de couleurs est inopportun pour les raisons qui n’échappent à personne, de plus le retour de manivelle ne se fera pas attendre et ce ne sera pas par la violence, ce n’est pas une réplique normale ! La réplique, c’est la différence par le travail et par la construction ainsi que par l’unité… Dans les pays voisins, la jeunesse occupe un taux de 75% et 65% pour les moins de 15 ans, cela est pénible… Nous voulons une Mauritanie unie mais où les règles de vie soient comparables pour réaliser la formation, l’éducation et les emplois pour les futures générations… Les abolitionnistes méritent aussi de libérer les forces vives au seins des communautés de même couleur, là où en réalité les castes et les différences à la naissance sont marquées « pour toujours ».. Cela paraît difficile aux yeux des thiams et des birams qui n’y voient pas le meilleur moyen de se relever à la faveur de l’exclusion de leurs compatriotes de leurs plans de développement et d’avenir en génétral…

  • Bertrand (H) 31/01/2018 09:31 X

    Il n'a que deux façon d'atteindre son objectif bon soit il au mauvais : la violence et la bonne parole. Bi-rames reprochent à une partie du peuple selon lui d'avoir fait le pays en réservant une faible place à une autre partie. Il propose pour soigner cette défaillance de refaire le pays en resservant tout à la seconde partie au détriment de la première. Tout cela sur une base de couleur. Il doit choisir entre la politique et la violence :tu ne peux pas m'insulter et insulter mes ancêtre et me faire supporter les défaillance de la lutte des classes et des clans à travers l'histoire et venir demain à l'approche d'une élection me demander ma voie. Si j'ai l'intime conviction que tu m'en veux à mort, je ferai tout pour me défendre et débarrasser la terre de tes tares (je suis un homme ou une femme du commun des mortel). Bi-rames il faut choisir ton camps : celui de la guerre civile ou celui de la paix civile. Je pense, néanmoins, vu ton passé et ton background que tu échoueras dans l'un ou l'autre des choix.