01-02-2018 16:33 - Nouakchott sous contrôle du grand banditisme urbain

Nouakchott sous contrôle du grand banditisme urbain

Le Rénovateur Quotidien - Nouakchott est en passe de ravir la palme noire du grand banditisme urbain à des capitales africaines réputées être des villes de « non droit » où les pratiques de la violence dépassent l’entendement humain !

En Mauritanie, au cœur de la capitale l’insécurité a dépassé les limites et les méthodes criminelles se perfectionnent dangereusement. Le temps des petits larcins glissant habillement la main dans la poche pour plumer leurs victimes sans agression physique a évolué en attaques violentes et en assassinats à visage découvert.

Les marchés où grouille du monde, des jeunes armés de couteaux sévissent au milieu de la foule pour arracher argent, téléphones et autres objets sous le regard impuissant des passants. Ces scènes sont fréquentes dans les marchés de Nouakchott. Les femmes véhiculées ou non sont les plus exposées à ce danger quotidien.

C’est horrible de voir des gens agressés crier au secours sans trouver assistance, pendant que l’agresseur se faufile dans la masse pour commettre un autre forfait. La police des marchés croise à longueur de journée des malfrats ivres qui opèrent sur les lieux et en cas d’attaques contre des personnes, les agents de police arrivent à mettre la main sur ces voyous multirécidivistes. Dans tous les endroits de la ville l’insécurité sème la panique. De jour comme de nuit la situation est la même.

Que ce soit les vols à l’arrachée ou par effraction, personne n’est à l’abri des bandes d’agresseurs qui pullulent à pied ou à bord de véhicule ou de scooters à la quête d’une « proie » facile. Il suffit d’un coup d’essai et le tour est joué. Des gangs lourdement armées arrivent à planifier des attaques contre des banques, des stations d’essence, des épiceries, des boulangeries si bien que d’aucuns se demandent si nos agents de sécurité sont capables de protéger les citoyens livrés à la pègre urbaine.

A la tombée de la nuit c’est la panique générale dans certains quartiers. Les bandits s’organisent en groupes armés pour pénétrer dans les domiciles et vider tout le matériel sans épargner parfois la vie des personnes. Le mouvement des bandits au milieu de la nuit trouble le sommeil des quartiers périphériques assiégés par ces hordes de barbares qui sèment la panique au nez et la barbe des forces de sécurité.

Il est temps de mettre fin à ce phénomène dangereux en créant des brigades d’intervention rapides pour affronter ces bandes criminelles régnant en maitres dans leurs territoires …





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 3509

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 02/02/2018 14:27 X

    Pour endiguer ce fléau chaque responsable mauritanien doit reflechir comment est -on arrivé là ? Il faut distribuer les richesses du pays à tous les citoyens de façon égalitaire, oui c'est la pauvreté qui occasionne ces pratiques anti sociales. Les Mauritaniens doivent aisément vivre dans leur pays sans soucis mais au lieu une clique dispose et monopolise les richesses et à coté la majorité trinque , c'est frustrant car meme les kouffars ne vivent pas de cette façon.

  • leguignolm (H) 01/02/2018 18:07 X

    Les conséquences de dix ans du pouvoir d'Aziz,on était des pauvres et il nous a rendu des misérables!