01-02-2018 15:54 - Vidéo. Nouakchott : dispersion violente d’une manifestations d’étudiants, un journaliste d’Alakhbar malmené

Vidéo. Nouakchott : dispersion violente d’une manifestations d’étudiants, un journaliste d’Alakhbar malmené

Alakhbar - La Police a violenté un journaliste d’Alakhbar, Mohamed Bekkaye, qui couvrait ce jeudi une manifestation d’étudiants à Nouakchott.

Le journaliste qui s'est présenté en montrant sa carte professionnelle et son matériel de travail a reçu plusieurs coups de matraque au dos. Des étudiants ont été également blessés, a constaté un photographe d'Alakhbar.

Plusieurs étudiants ont été blessés par les forces de l'ordre lors de la dispersion de leur manifestation ce jeudi à Nouakchott.

La Police a utilisé la matraque. Les étudiants marchaient de l’Université de Nouakchott au Ministère de l’Enseignement supérieur pour protester contre les nouvelles règles d’octroi de bourses. L’âge des ayants droit a été rabaissé de 25 à 22 ans.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2164

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 01/02/2018 17:14 X

    Si des voyous veulent semer le désordre et empêcher d’autres jeunes mauritaniens paisibles d’étudier, il faut les frapper impitoyablement, c’est la seule solution. Ces manifestants veulent bloquer la circulation, saccager les vitres de voitures et les vitrines de magasins, saccager les signaux lumineux de circulation. Ces voyous ont jeté également des pierres en direction des forces de l’ordre, ils ont jeté des bouteilles et des pierres sur des policiers en uniforme. Les voyous qui ont agressé nos policiers doivent être appréhendés et condamnés. S’attaquer à nos forces de sécurité, c’est s’attaquer à notre République. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • Ksaleh (H) 01/02/2018 16:06 X

    Il est inadmissible qu'un pays aussi riche que la Mauritanie ne puisse donner des bourses d'études à tous ses étudiants, surtout, avec un président qui crie sur tous les toits, qu'il s'occupe du sort de la jeunesse. Et puis combien sont ils ces étudiants - très peu - quand on sait que le taux de réussite au beac n'est que de 7 %.