11-02-2018 09:12 - ARAFAT : De petits enfants brûlent des pneus pour protester contre la Flambée des prix

ARAFAT : De petits enfants brûlent des pneus pour protester contre la Flambée des prix

Le Calame - Depuis près de 24 heures, de petits enfants sont sortis dans les rues d’Arafat, côté carrefour Mesjid Ennour où ils ont entrepris de brûler les pneus sur le principal axe de circulation de ce quartier. Leur objectif serait de protester contre la montée des prix.

En réaction, la police est envoyée sur le terrain pour calmer la révolte de ces jeunes. Des courses poursuites sont engagées jusque dans les maisons pour extirper ces petits enfants dont certains ne sauraient probablement pas vous expliquer pourquoi ils agissent de la sorte.

Cette sortie des jeunes des quartiers de la banlieue Nouakchottoise, rappelle leur violente réaction, les 1e et 2 mai dernier 2017. A l’époque, la décision du gouvernement d’introduire une nouvelle réglementation dans la circulation urbaine et inter urbaine avait entraîné une réaction spontanée de ces jeunes, les poussant à bruler des pneus, à saccager des magasins et à caillasser les voitures.

Signalons que depuis l’introduction de la nouvelle ouguiya, les prix des denrées essentiels comme le riz ont fortement augmenté. Le sac de riz étranger est passé de 16 à 17000 Um tandis que le riz mauritanien, qui constituait jusqu’ici l’essentiel du plat quotidien de la majorité des familles du pays, est lui aussi passé de 13 à 14000 Um. De son côté, le carton de 10 kg de pâtes mauritaniennes est passé de 3300 Um à 3600.

L’huile et le sucre dont les prix étaient déjà haut attendent leur tour chez la ménagère. Du côté de la mer, la rareté du poisson a fini de convaincre les revendeurs à faire valser leurs étiquettes. Et de tout ça, notre ministre du commerce, Mint Mouknass n'a rien senti. Pas en tout cas comme cette mère de famille rencontrée, ce samedi matin au marché d’Elmina et qui se demandait si, à ce rythme, on allait pouvoir continuer à consommer du riz.

On sait que pour certaines familles, il faut plus d’un sac de 50 Kg par mois pour nourrir leurs nombreuses bouches.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2151

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • hathlele (H) 11/02/2018 11:10 X

    Et pourquoi ce ne sont pas les grandes personnes qui manifestent pacifiquement contre la flambée des prix? Ce n'est pas Madame la Ministre Madame Naha Mint Mouknass, qui a permis cette augmentation des prix! Non! Ni le Gouvernement Mauritanien.Ni le pouvoir central(LOL). Nous devons, nous les citoyens conscients de nos intérêts, organiser une résistance civile et civilisée. Nous pouvons boycotter CES produits. Ne mangeons plus le riz et les pâtes alimentaires pendant UN mois, DEUX mois,TROIS mois. Ne laissons plus les enfants se faire manipuler par les semeurs de troubles...On disait à Chinguetti en 1989: " Chaque besoin qui né,est satisfait par son abandon"... C'est vraiment ridicule, ce genre de manifestation! Serons - nous des Guet - Ndariens en Mauritanie. Sidi Ould Bobba DG Collège(2) Zouerate