21-02-2018 09:59 - La Mauritanie participe à la Conférence Internationale sur les forêts [PhotoReportage]

La Mauritanie participe à la Conférence Internationale sur les forêts [PhotoReportage]

MEDD - Sur invitation du Directeur Général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Son Excellence Monsieur Amedi Camara a quitté Nouakchott, le lundi 19 février 2018 à destination de Rome pour participer à la Conférence Internationale sur les Forêts qui se tient à Rome du 20 au 22 février courant, sous le thème «travaillons avec les secteurs pour arrêter la déforestation et étendre les superficies forestières: de l’aspiration à l’action».

La délégation conduite par Son Excellence le Ministre a été accueillie à l’Aéroport Internationale de Rome par notre Ambassadrice à Rome Madame Mariemmint Aouva.

Son Excellence Monsieur le Ministre, en sa qualité de Président en exercice du Conseil des Ministres des États membres de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte (APGMV), dont le siège se trouve à Nouakchott, a prononcé un important discours, fortement acclamé et apprécié, et qui permis de dresser les bases de cet important événement international qui a vu la participation, en plus des représentants des États membres, de plusieurs partenaires techniques et financiers, d’organismes intergouvernementaux et de personnalités de renommée mondiale.

Lors de son discours le Ministre a précisé que les forêts et leurs écosystèmes, sont indispensables à la vie sur Terre et que selon, l’évaluation des ressources forestières mondiales (FRA 2015), elles couvrent environ 30,6% de la superficie terrestre mondiale et jouent un rôle fondamental dans la lutte contre la pauvreté rurale.

Elles assurent la sécurité alimentaire, fournissent des moyens de subsistance décents et offrent des fonctions sociales, économiques et environnementales de grandes nécessités pour le bien-être humain et au profit des générations actuelles et futures.

Son Excellence a rappelé que selon la FAO, 60 millions de peuples indigènes dépendent presque entièrement des forêts ; 300 millions de personnes vivent dans ou aux alentours des forêts et plus de 1,6 Milliards de personnes dépendent des forêts pour vivre. De plus, les forêts abritent de nombreux habitats de biodiversité et jouent un rôle prépondérant dans la fixation du CO2 que nous émettons massivement et qui perturbe dangereusement notre climat.

Il a ajouté que selon les mêmes études de la FAO environ 40% du carbone terrestre est stocké dans la végétation et les sols des forêts et le rythme de la déforestation a connu un ralentissement significatif depuis 2010 mais cette déforestation reste encore importante.

Environ 129 millions d’ha de forêt ont été perdues dans le monde entre 1990 et 2015, ce qui représente un taux annuel net de déforestation de 0,13%. Malheureusement, le continent Africain enregistre encore la perte la plus élevée de la superficie forestière dans le monde soit 2,8 millions d’ha de forêt par an entre 2010 et 2015.

Notre continent Africain a subi depuis des décennies et continue à subir de façon drastique, les impacts du changement climatique, de la désertification, de la dégradation des terres avec leurs effets corollaires de malnutrition, de pauvreté et de migrations forcées.

En abordant la situation des forêts en Afrique, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a indiqué que pour faire face aux multiples défis et challenges, les pays africains du Circum Sahara ont initié et mis en œuvre divers Programmes et Projets, avec des résultats très en deçà de leurs attentes et en particulier de celles des populations.

Il a précisé qu’il est singulièrement observé que les pays de la zone saharo sahélienne d’Afrique plus exposés aux aléas du climat ont enregistré des baisses importantes de la production et de la productivité des terres, base de leurs économies respectives.

La précarité des milieux qui en découlent ont entrainé au fil du temps, des phénomènes de migrations forcées, des exodes sans précédent d’une partie des forces vives de nos pays respectifs.

Il poursuivra son allocution en précisant que l’Initiative de la Grande Muraille Verte émane d’une volonté politique des Chefs d’Etat et de Gouvernement africains, sous l’égide de l’Union Africaine et de la Communauté des Etats Saharo Sahéliens (CENSAD).

L’objectif global de la Grande Muraille est la contribution à la lutte contre l’avancée du désert et à la mise en valeur des zones saharo-sahéliennes pour une gestion durable des ressources naturelles et la lutte contre la pauvreté.

L’initiative «Grande Muraille Verte» intègre également divers mécanismes de développement humain, tels que le Développement durable et le Développement propre. L’édification de la Muraille Verte dans ces zones arides va engendrer des impacts hautement positifs sur les populations et l’environnement.

La Grande muraille verte offre une opportunité pour assurer l’adaptation et la résilience de nos communautés et de nos populations au changement climatique.La Grande Muraille Verte apparaît ainsi en tant qu’instrument de lutte contre la pauvreté et devrait être intégrée comme une composante principale du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté et un des principaux axes de la Stratégie de Croissance Accélérée (SCA).

Son Excellence Monsieur Amédi Camara a rappelé que pour la réalisation de ce projet ambitieux, l’engament politique est porté par les Chefs d’Etat et de Gouvernement aux échelles locales, nationales, régionales et internationales, ce qui fait notre fierté aujourd’hui est que c’est « Une idée africaine, pensée et réfléchie par les africains et dont le slogan est «Par les Populations et Pour les Populations».

Comme disait BAN KI MOON, ancien Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies c’est «Un des meilleurs Programmes que l’Afrique ait connu». Néanmoins ; la réalisation d’une telle Initiative nécessite des moyens humains, matériels et financiers très importants face aux multiples défis auxquels nos pays respectifs sont confrontés.

Il a également mis l’accent sur nécessité de la mobilisation des moyens financiers ; pour ce faire, il précisera qu’il a bon espoir que la communauté internationale et les partenaires techniques et financiers accompagneront l’APGMV et les états membres pour atteindre les objectifs fixés.

Cet accompagnement est attendu et se justifie par la pertinence du Projet majeur africain de la Grande Muraille Verte en tant que projet fédérateur à impacts directs sur les populations des terroirs sahéliens mais aussi pour la planète par sa contribution à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable

Enfin il faut rappeler que Son Excellence le Ministre est accompagné, lors de cette mission par Monsieur Abakar Mahamat Zougoulou Directeur Scientifique et Technique de l’APGMV et Monsieur Sidi Mohamed Lehlou, Directeur Général de l’Agence Nationale de la Grande Muraille Verte (ANGMV).


----------

Avec Cridem, comme si vous y étiez...




















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : MEDD
Commentaires : 1
Lus : 1761

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • canalhistorique (H) 21/02/2018 12:32 X

    Un ministre fanfaron. Une communication plate sans aucun intérêt pour le pays.