24-02-2018 12:12 - Santé : Le centre de traumatologie et des grands brûlés manque de chariots et de fauteuils roulants

Santé : Le centre de traumatologie et des grands brûlés manque de chariots et de fauteuils roulants

Tawary - Le service des urgences et d’observation du centre de traumatologie et des grands brûlés de Nouakchott, a enregistré un très fort pic d’activité à tel point que, ce mercredi 21 février, il n’y avait pas suffisamment de lits pour accueillir les patients dans la salle d’observation, a constaté notre reporter.

Sur place, des malades ont été obligés de marcher la distance qui relie le portail du centre à la salle d’observation faute de chariots élévateurs, de fauteuils roulants et de brancards.

Interrogé, le garçon de salle présent devant la porte d’accès, raconte : « tous les chariots, fauteuils roulants sont cassés. Et il ne reste que celui-ci et il n’est plus utilisable ». Il montre de la main les restants d’un lit déposé à la droite de la porte.

Sans tarder, deux femmes âgées débarquèrent d’un taxi avec un enfant (10 ans environ) blessé à la jambe. Faute de chariots et de fauteuils roulants, le gamin soutenu par les deux dames, sautille jusqu’à l’unique lit qui jouxte le bureau du médecin dans la salle d’observation, a précisé notre reporter.

Créé par le pouvoir en place, depuis plus de trois ans dans l’option de diminuer la pression sur les autres centres hospitaliers de Nouakchott (National, Amitié, Cheikh-Zayed et Militaire), le centre de traumatologie et des grands brûlés, était jusque là, très sollicité par les usagers. Mais, les équipements (lits, chariots et fauteuils roulants) pour transporter les patients incapables sont indispensables, renchérit une dame qui souffre d’une entorse au pied.

Plus d’informations sur cette question, notre reporter avait essayé de faire parler l’infirmier qui était à côté, mais ce dernier, n’a pas manifesté sa disponibilité.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1115

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Selmedine (H) 24/02/2018 13:13 X

    En Mauritanie, la santé est l'un des secteurs les plus délaissés ,si vous vous présentez à l'un des plus grands CHU de la capitale , vous trouverez un infirmier ou un garçon de salle les yeux hagard ,sans pouvoir décisionnel,sans médicaments de première nécessité,sans assistance d'un généraliste ou d'un spécialiste .Autour d'eux une population de patients sans secours .C'est la Mauritanie de 2018 en matière de santé,d'éducation et d'alphebitasition.