26-02-2018 08:30 - Opportunités d’investissements dans l’économie bleue en Mauritanie

Opportunités d’investissements dans l’économie bleue en Mauritanie

Sidi Mohamed Ould Mohamed Cheikh - La Mauritanie, a développé activement ces dernières années son économie maritime, à travers l’extension et le renouvellement de toutes les installations portuaires du pays, ce qui a entrainer une croissance continue du trafic maritime et par suite du volume d’échange commercial qui en voisine 20 millions de tonnes chargés et/ou déchargés du bord de plus de 1000 navires admis chaque année aux différents ports (PANPA, PAN, SNIM et GIP).

Ce développement actif est accompagné par une évolution remarquable des services, professions et métiers annexes au transport maritime, à l’exploration et à l’exploitation du potentiel de l’Oïl/Gaz dans l’offshore national, tels que la servitude maritime, le transbordement, le remorquage, le pilotage, la manutention, l’avitaillement, l’assistance technique, la logistique, la maintenance ainsi que la consignation, l’acconage et le courtage.

Cependant, la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer ainsi que les conventions internationales relatives à la sûreté et à la sécurité maritimes ont donnés des responsabilités nouvelles et ont exigées des obligations aux Etats des ports, des pavillons et côtiers dans le domaine de l’exploitation, de la préservation des ressources marines, de la protection de l’environnement marin, de la sûreté et de la sécurité maritimes et des installations portuaires.

Ces responsabilités nécessitent immanquablement le renforcement des capacités humaines, matérielles, techniques et financières de l’administration maritime nationale désignée afin, de répondre aux normes exigées pour l’exercice desdites activités dans le milieu hostile de la mer.

C’est ainsi que la majorité des pays maritimes ont aussitôt commencés a recentrer et recadrer leurs efforts individuels et s’organisés au niveau régional dans des mémorandums d’ententes (MOU) afin d’avoir une action en mer plus cohérente et plus efficace.

Car, l'accroissement des transports maritimes et des chargements à risques, ainsi que le développement des activités économiques et de loisirs en mer ont entraînés une évolution du rôle de l'État en mer.

Le vocable d'Action de l'État en mer (AEM) regroupe désormais toutes les missions relevant en mer de l'État, à l'exception des missions liées à la défense nationale. Ces missions comprennent des missions d'administration et de gestion, mais aussi des missions de police et des missions opérationnelles.

En effet, l’action publique en mer comporte plusieurs volets qui interagissent à des degrés divers les uns avec les autres. Ces volets concernent à la fois des activités économiques (pêche maritimes, aquaculture, transport, servitudes maritimes, extraction pétrolière et minières, énergie marine et tourisme).

Ils concernent aussi l’action propre des pouvoirs publics (surveillance et contrôle en mer, protection des milieux marins, sûreté maritime, sécurité maritime, sauvetage en mer, sauvegarde du patrimoine…).

C’est dans ce cadre que, la Mauritanie, à l’instar de tous les pays maritimes, a l’obligation de se conformer et le devoir de rehausser au plus haut niveau son administration, afin de répondre aux défis majeurs que pose la gestion de son domaine et de ses activités maritimes, y compris sa ZEE, son littoral, ses navires, ses ports, et les autres activités récréatives liées à la mer.

Ce rehaussement institutionnel et organisationnel, permettra non seulement la récupération d’important manque à gagniez pour les caisses de l’Etat, à travers les redevances et les taxes sur les agréments et prestations des services rendus aux opérateurs, aux professionnels et aux navires, mais aussi, ouvrira la porte aux opérateurs économiques nationaux et étrangers a investir dans les opportunités génératrices de richesse et pourvoyeurs d’emplois connexes aux activités économiques exercées en mer ou à proximité de la mer.

Outre l’avantage de l’impact socio-économique, cette reforme servira sans nul doute à rassurée davantage les investisseurs, les grandes compagnies multinationales et les organismes professionnelles a s’installés chez nous et encouragera le partenariat public privé (PPP) dans ce secteur vital à l’économie nationale.

Sidi Mohamed Ould Mohamed Cheikh
Expert des Affaires Maritimes
Tel 26411837



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1461

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)