01-03-2018 20:00 - Vidéo. Mauritanie: l’UICN soutient la lutte contre les menaces d’inondations de Nouakchott

Vidéo. Mauritanie: l’UICN soutient la lutte contre les menaces d’inondations de Nouakchott

Le360 - Le gouvernement de la République islamique de Mauritanie et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont conclu mardi en fin d’après-midi un mémorandum d’entente, qui porte sur «le renforcement du partenariat dans le cadre des activités institutionnelles et opérationnelles, l’appui pour la mobilisation des ressources en vue du financement des projets stratégiques dans le domaine de l’environnement et de la conservation de la nature».

Après la signature de ce mémorandum, le ministre mauritanien de l’Environnement et du développement durable a annoncé l’approbation prochaine et la mise en œuvre «d’un Plan directeur d’aménagement du littoral qui devrait permettre entre autres actions, de lutter contre la menace des inondations dans la ville de Nouakchott, située en dessous du niveau de la mer, grâce à un financement de la Banque Mondiale pour 20 millions de dollars et de l’Etat mauritanien à hauteur de 2 millions de dollars».

Mais ce mémorandum va surtout concerner le renforcement de la coopération dans la protection des aires naturelles et grands espaces de biodiversité.



Ce document a été signé par le ministre mauritanien de l’Environnement et du développement durable, Amedy Camara et par la directrice générale Inger Anderson, qui vient d’effectuer une visite de 48 heures à Nouakchott.

Lors de cette visite, elle a été reçue par le président Mohamed Ould Abdel Aziz, le Premier Ministre, Yahya Ould Hademine et elle a effectué plusieurs séances de travail avec le ministre de l’Environnement et les responsables des institutions nationales dédiées à la promotion de l’environnement et la protection de la nature.

Toutes ces rencontres ont été ponctuées «par des entretiens fructueux, qui ouvrent de nouvelles perspectives de coopération» a souligné la directrice de l'UICN.

Créée en 1948, l’UICN est un vaste réseau qui offre des fondations solides pour un grand nombre de portefeuilles de projets liés à la conservation dans le monde, associant les connaissances scientifiques les plus pointues et le savoir traditionnel.

Cette organisation est présente en Mauritanie depuis 2006. Elle a favorisé la réhabilitation des écosystèmes du delta du fleuve Sénégal. Les résultats de cette restauration ont abouti au classement du delta du fleuve en réserve de biosphère transfrontalière (Sénégal-Mauritanie) par l’UNESCO.

L’UICN soutient également l’amélioration des connaissances sur les zones humides de Mauritanie et les actions du Parc national du Banc d’Arguin.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 4
Lus : 2199

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Belle Plume (H) 03/03/2018 20:49 X

    Erratum : Nous avons la chance d'avoir un ministre d'une maîtrise remarquable du verbe. ...les conventions ratifiées, les lois promulguées, les décrets et arrêtés approuvés; ... bilan d'application.

  • Belle Plume (H) 03/03/2018 19:05 X

    Nous avons la chance d'avoir un ministre d'une maîtrise remarquable due verbe. Il excelle dans les expressions pompeuses et tonitruantes: les conventions ratifiées, les lois promulgués, les décrets et arrêtés approuvés; tout ceci sans le moindre bilan d'applcation. Le pays se meurt à petits feux et les services du ME de Monsieur Camara brillent par leur absence d'action. Le pays se consume pour se transformer en charbon et les immondices jonchent les rues et les routes, au moment où les sachets plastiques se distribuent publiquement. Les pare-feux, même pour cette année de "vaches maigres" font rougir : c'est scandaleux! J'ai entendu la dame de l'UICN qui, apparemment, a été bernée, saluer "les progrès accomplis". Vous n'avez rien vu Madame !

  • cccom (H) 02/03/2018 05:53 X

    Dans le souci de nous maintenir dans la pauvreté tous les Projets de l’environnement conçus par le Ministére de l’Environnement et financés par la Banque Mondiale et l’Union européenne cherchent indirectement à renforcer le Parc de Diawling pour engraisser les phacochères et oiseaux migrateurs . Un parc qui nous prive de plus de 200m3/s (déversés dans l’Océan) et de la possibilité d’irriguer sans pompage sur le site ‘’gazré’’ du Parc 60.000 ha ( le Parc devait se limiter à 60 ha pour les oiseaux comme le Parc de la Camargue en France et le reste pour l’agriculture) pouvant produire 3 fois les besoins de la Mauritanie en riz . Ces instances excluent toujours l’opportunité de transformer par les nouvelles technologies du dessalement, des énergies renouvelables, de la tele irrigation, la micro irrigation, la culture in vitro…les Régions du Nord en forêts vierges de palmiers, arbres fruitiers, blé , légumes par le dessalement de la mer par le énergies renouvelables que je rappelle tous les jours au Président par mes lettres ouvertes pour créer de centaines de milliers d’emplois automatisés dans des unités de 20.000 ha par usine de dessalement.cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • donogaladiegui (H) 01/03/2018 20:42 X

    Félicitations MR CAMARA vous avez fait un excellent travail au niveau de votre département. Depuis l'indépendance, c'est la première fois que nous avons l'homme qu'il faut à la place qu'il faut.Souhaitons tout simplement qu'après votre départ du ministère, celui qui aura l'honneur de vous succéder sera animé d'une même volonté de bien faire.... C'est une autre histoire. Encore une fois félicitations MR LE MINISTRE.