03-03-2018 08:29 - Mauritanie : Situation dans les prisons, l’AMDH s’indigne

Mauritanie : Situation dans les prisons, l’AMDH s’indigne

Le Reflet - La situation dans les prisons mauritaniennes n’est pas des meilleures. C’est le constat fait par l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH) ce vendredi 2 mars 2018.

Au cours de la conférence de presse qu’elle a organisé dans ses locaux à Nouakchott, l’AMDH « exige l’accès à tous les lieux de détention pour permettre aux détenus de bénéficier des aides juridiques et judiciaires nécessaires ». Face aux journalistes, l’AMDH s’est dite inquiète « de la situation des détenus et personnes interpellées ».

Le tout, en « contradiction avec les instruments nationaux et internationaux ratifiés par la Mauritanie ». Selon l’organisation présidée par Me Fatimata Mbaye, « les plaintes concernant les allégations de torture ne sont pas prises en compte par les autorités judiciaire ». Pire, elles « font souvent l’objet d’un classement sans suite », s’est indigné l’AMDH.

« J’accuse »

L’organisation met en œuvre en ce moment, un projet « de soutien juridique dans plusieurs prisons et quartiers déshérités de Nouakchott ». Elle accuse, la direction des services pénitenciers d’avoir durcit, par son silence, « la procédure d’accès aux prisons et autres lieux de détentions ».

Ce, malgré le fait que le projet de l’AMDH est financé par l’Union Européenne dans le cadre du programme « Etat de Droit » dont le ministère de la justice est partenaire.

Blacklisté?

L’Association mauritanienne des droits de l’homme va plus loin. Elle indique ne pas avoir « obtenu l’autorisation d’accès aux lieux de privation de liberté́ et cela malgré ses multiples démarches et courriers adressés aux services compétents des ministères de la Justice et de l’intérieur ». l’AMDH lance ainsi, un appel aux autorités compétentes pour leur permettre de fournir l’assistance juridique aux personnes en détention.

Cette conférence de presse faut-il le rappeler, intervient à deux mois avant la réunion de la 62e session de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples à Nouakchott.

La Mauritanie est membre de l’organe de l’Union Africaine pour la protection et promotion des droits de l’homme, depuis 1987. La session 62 se tiendra à Nouakchott en avril et mai prochain.

Par AMADOU SY



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1863

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)