06-03-2018 07:29 - Le congrès extraordinaire de l’UPR approuve les résultats des journées consultatives

Le congrès extraordinaire de l’UPR approuve les résultats des journées consultatives

AMI - Le parti de l’Union Pour la république (UPR) a tenu, lundi soir, sous la présidence de Me Sidi Mohamed Ould Mohamed, président du parti, une session extraordinaire de son Conseil National.

Le session s’est transformée en un congrès extraordinaire auquel ont participé plus de 200 membres du Conseil ainsi que des membres du comité spécial chargé de diagnostiquer l’état du parti et d'activer ses organes, le conseil national a adopté les conclusions sanctionnant les travaux des journées de concertation qui se sont achevées lundi soir à Suites Royales à Nouakchott.

Le congrès extraordinaire a décidé du renouvellement, à partir du 15 mars, des instances du parti et d’organiser un congrès national à la fin du mois, après quoi les décisions des journées consultatives seront immédiatement mises en œuvre.

L’on cite parmi les décisions issues de ces journées, des amendements au Statut dont la création de nouveaux organes de partis et la création d'un bureau politique composé de cinq membres chargés de la coordination entre le parti, le gouvernement et le Parlement.

Les décisions comprennent également la création d’une nouvelle structure qui aura sa place entre l’unité de base et la section (le centre est constitué d’au moins 3 unités de base, et ne peut dépasser les) ainsi que la mise en place du système de proportionnalité dans l'élection des organes du parti à partir de la section, la désignation des délégués au congrès, en plus de la désignation également des délégués au congrès au niveau municipal.

Ainsi les bureaux exécutifs des instances de base seront à leur tour réorganisés et les représentants des jeunes et des femmes seront membres de droits des ces instances exécutives. Notons aussi que l’effectif des membres du Conseil National passera de 215 à 120 et le nombre des membres du Bureau Exécutif passera de 33 à 21.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1558

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • synthetiseur (H) 06/03/2018 18:18 X

    TROP TARD. En tout cas la majorité doit comprendre une fois pour toutes que les règles du jeu ont fondamentalement changé. La fébrilité présidentielle de ces derniers jours et les sorties intempestives de Mohamed Ould Abdel Aziz n'augurent pas à mon avis d'une sérénité et d'une assurance. Je vois mal comment un parti qui a lamentablement échoué lors des dernères élections sur le référendum, provoquant sa mise à l'écart et celle de son patron, va se remettre en scelle avant les prochaines échéances électorales en 2018 et mi- 2019.Le problème n'est pas d'ailleurs par rapport à l'opposition aussi fragile et destabilisée mais par rapport à cette masse critique d'indécis qui fera la différence et qui n'attend qu'un leader, un vrai. Et si jamais, en l'absence d'une troisième voie, l'opposition arrivait à trouver un candidat de consensus acceptable par cette masse, eh bien la majorité actuelle doit dire adieu au pour pour les 5 prochaines années au moins.

  • boubou_kibili (H) 06/03/2018 11:35 X

    Cette Union Pour Rien (UPR) ne nous interesse nullement. Qu'ils fassent ce qu'ils veulent avec leur parrain mais Inchaa Allah ils seront balayés lors des prochaines elections.

  • cccom (H) 06/03/2018 11:24 X

    Excellence Aziz, Pour réussir l’UPR sortir de sa routine négative et d’avoir la force d’orientation de tous et notamment de mes recommandations au Président Aziz objet de mes 26 lettres ouvertes: 1- la réforme de l’Education de type Cerveaux des Oasis gratuite , intensive et obligatoire sur tout le territoire national sans recours au Budget de l’Etat pour lancer le financement par ses militants (comme Maurice Freund à Maaden) d’une école primaire pour enfants de 5 ans pour créer une nouvelle génération de jeunes égalitaire , candidats au concours d’entrée en 1ére année du Collége à l’âge de 8 ans , au Bac à 11 ans et au doctorats à 16 ans. 2- La politique de création parallèle de centaines de milliers d’emplois clés en mains par la valorisation à 70% moins chers et sur fonds propres de l’Etat du Sahara par le dessalement de la mer par energie renouvelables pour la transformation du désert en forêts vierges de palmiers multi étages de fruitiers, céréales et légumes. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr

  • fidelis (H) 06/03/2018 07:56 X

    Avant de se lancer dans une campagne d'implantation classique et véritablement archaïque, l'UPR doit peaufiner et affiner son discours politique et lancer des hordes de jeunes disciplinés, faire du porte à porte pour l'expliquer à travers le pays et répondre directement aux interrogations des populations.