08-03-2018 09:54 - Une troisième femme a porté plainte pour viols contre Tariq Ramadan

Une troisième femme a porté plainte pour viols contre Tariq Ramadan

Romandie News - Une troisième femme a porté plainte pour viols, mercredi à Paris, contre l'islamologue suisse controversé Tariq Ramadan déjà inculpé et incarcéré depuis un mois pour des faits similaires, a appris l'AFP de sources proches du dossier et judiciaire.

Cette Française d'une quarantaine d'années et qui souhaite garder l'anonymat, affirme avoir été sous l'emprise du théologien et avoir subi de multiples viols entre 2013 et 2014 en France, à Bruxelles et à Londres, selon la source proche du dossier citant la plainte.

Cette femme musulmane, qui a choisi le pseudonyme "Marie", affirme avoir subi des actes sexuels particulièrement violents et dégradants lors d'une dizaine de rendez-vous entre février 2013 et juin 2014, le plus souvent dans des hôtels en marge des conférences à succès de l'islamologue de 55 ans.

Sur cette période, "Marie tentait en vain d'échapper à l'emprise de M. Ramadan qui ne cessait de la menacer", selon la source proche du dossier.

"Il fallait que je lui obéisse, que je sois disponible 24H/24, que je fasse tout ce qu'il me dise, prendre des photos dans des positions de soumission, à genoux pour lui demander pardon, l'appeler +maître+ (...)", a-t-elle confié à la radio Europe 1. "Au départ, il y a eu des sentiments sinon je n'aurais pas accepté de le voir. C'est une fois l'avoir rencontré que je me suis dit +comment faire marche arrière ?"+ et c'est là que j'ai perdu les pédales".

Selon Europe 1, la plaignante avait confié à Tariq Ramadan "son passé d'escort girl" et avoir fait "partie des femmes rémunérées pour avoir eu des relations sexuelles avec Dominique Strauss-Kahn", ancien ministre français et directeur général du FMI, au cœur de plusieurs scandales sexuels qui lui ont coûté sa carrière politique.

Des éléments dont l'intellectuel se serait servi pour la menacer, affirme la radio qui a consulté des SMS reçus par la plaignante et que cette dernière attribue à Tariq Ramadan.
Le théologien a été inculpé le 2 février pour viols, dont l'un sur personne vulnérable, après les plaintes de deux femmes fin octobre qui ont débouché sur une enquête confiée à trois juges d'instruction.

Tariq Ramadan, qui conteste ces accusations, a été écroué en banlieue parisienne, la justice craignant une possible fuite, des pressions sur les plaignantes ou une réitération des faits.

La détention de ce petit-fils du fondateur de la confrérie islamiste des Frères musulmans a suscité un vif émoi dans une partie des rangs musulmans, certains dénonçant un "deux poids, deux mesures", voire un "complot" contre une des rares figures médiatiques de l'islam européen.

Tariq Ramadan avait invoqué son état de santé pour contester cette détention, qui a été confirmé par la cour d'appel de Paris fin février sur la base d'une première expertise médicale. Cette dernière avait remis en question les deux maladies, une sclérose en plaques et une neuropathie, dont le théologien dit souffrir, jugeant leur diagnostic "incertain".

Une expertise médicale complète a été ordonnée par les juges et doit être rendu d'ici la fin mars.

(©AFP / 07 mars 2018 21h04)



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2076

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Belphegor (H) 08/03/2018 15:29 X

    Cette affaire ressemble de plus en plus a une cabale savamment orchestrée par des réseaux très puissants et leurs relais médiatiques, on tient a le faire plonger a tout prix tant il a dérangé pendant très longtemps la frange islamophobe de l'opinion occidentale.

  • leguignolm (H) 08/03/2018 12:05 X

    Je ne suis pas du tout d'accord de ces propos de la jeune femme. En France, on ose même pas lorgner une femme avec des yeux plaisantes sans aller te porter à la police. C'est pour dire tellement la loi fait couvrir les femmes saurait été en Inde ou Pakistan oui.

  • boubou_kibili (H) 08/03/2018 10:04 X

    Toutes ces femmes sont dés manipulées et leurs versions ne sont qu'un tissu de mensonges. Cet érudit hors du commun était recherché depuis belle lurette pour ses posiions courageuses. Cher Tariq supporte tout cela avec bonne humeur et considere cela comme une epreuve divine. L'aube viendra et tous ces masques et tissus de mensonges tomberont.