08-03-2018 17:45 - Sahara occidental : Kohler rencontre une délégation marocaine à Lisbonne

Sahara occidental : Kohler rencontre une délégation marocaine à Lisbonne

Le Maghreb - L'Envoyé personnel du secrétaire général de l'Onu pour le Sahara occidental, Horst Kohler, a rencontré mardi à Lisbonne une délégation marocaine conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a annoncé le MAECI sur son compte tweeter.

"La rencontre devrait se poursuivre toute la journée, suivie d'un dîner de travail", a précisé le ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale dans le même tweet.

La rencontre entre la délégation marocaine et l'émissaire onusien s'inscrit dans le cadre des efforts engagés par l'Onu à l'effet de parachever le processus de décolonisation du Sahara occidental occupé, qui avait permis également à M. Kohler de rencontrer l'autre partie au conflit, le Front Polisario, et les ministres des Affaires étrangères des deux pays observateurs, l'Algérie et la Mauritanie, respectivement, Abdelkader Messahel et Isselkou Ould Ahmed Izidbih.

La rencontre, en février à Berlin, entre la délégation sahraouie conduite par le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), secrétaire général du Front Polisario, Ibrahim Ghali et M. Kohler était "franche" et "positive" et avait porté sur les moyens d'aboutir à une solution "pacifique, juste et durable" garantissant au peuple sahraoui le droit à l'autodétermination, avait indiqué M'hamed Kheddad, membre du secrétariat national du Front Polisario et coordonnateur sahraoui avec la Minurso.

Les discussions entre les Sahraouis et Kohler, qui s'étaient étalées sur deux jours "étaient franches et positives et ont porté sur les voies de mise en application des décisions du Conseil de sécurité visant à trouver une solution pacifique, juste et durable qui permettrait au peuple sahraoui d'exercer son droit imprescriptible à l'autodétermination sur la base des constantes de la charte des Nations unies", avait déclaré M. Kheddad.

"Le Front Polisario a réaffirmé son soutien aux efforts de l'Envoyé personnel et du secrétaire général des Nations unies à l'effet de parachever le processus de décolonisation du Sahara occidental", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, M. Abdelakader Messahel, avait rappelé lors des entretiens avec M. Kohler que la question du Sahara occidental, territoire inscrit depuis 1963 sur la liste des territoires non autonomes, "était une question de décolonisation dont le règlement doit se fonder sur l'exercice par le peuple du Sahara occidental de son droit inaliénable à l'autodétermination, conformément à la doctrine et à la pratique des Nations unies en la matière".

Messahel avait également rappelé l'importance que revêt le principe de l'intangibilité des frontières héritées au moment de l'accession à l'indépendance, pour l'ensemble des Etats africains.

Kohler avait adressé, en janvier dernier, une invitation au président sahraoui ainsi qu'au ministre marocain des Affaires étrangères pour des consultations bilatérales entre le Front Polisario et le royaume du Maroc, en présence des pays observateurs l'Algérie et la Mauritanie, représentés par leurs chefs de la diplomatie, et ce, dans le cadre des concertations en application des résolutions du Conseil de sécurité et des efforts de l'ONU pour la décolonisation du Sahara occidental.




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1052

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • bouechra (H) 12/03/2018 10:38 X

    Le Sahara ne relève pas de la décolonisation. Il s’agit de récupération de territoire que le colonialisme Français et Espagnol s’étaient partagés sans aucun critère objectif. L’escalade que certains Polisario sont en train de prêcher n’est dans l’interet de personne, y compris les voisins. L’interet de tous les peuples de la region est dans une solution consensuelle qui puisse satisfaire tout le monde. Et ça , c’est l’autonomie. Ce système fédératif existe dans beaucoup de pays. Autre chose : le Polisario ne représente pas le peuple Sahraoui, en tout cas dans son intégralité. Les Sahraouis sont ceux qui sont chez eux au Sahara et qui repesentent la très grande majorité. Quant à l’autodétermination, le problème est qu’il est impossible de déterminer le corps électoral. La ½ de Zouerat et le 1/3 de Nouadhibou sont enregistrés par le Polisaio comme des Sahraouis ; alors qu’ils n’ont jamais vu le Sahara. Meme avant la colonisation dans ces contrées désertiques , les tribus ne formaient pas une entité propre. C’étaient , comme disait un historien « les fils des nuages » qui vaquaient à la recherche des pâturages dans leur ensemble naturel : le Maroc et la Mauritanie