14-03-2018 12:12 - Orabank reçoit un financement de 40 millions d’euros de la Société Islamique de Développement

Orabank reçoit un financement de 40 millions d’euros de la Société Islamique de Développement

Agence Ecofin - Oragroup, holding du groupe bancaire Orabank, annonce la réception de 40 millions d’euros suite à l’accord de financement signé avec la Société Islamique de Développement (SID) en décembre 2017.

Ces fonds vont permettre à Oragroup, via ses filiales Orabank Gabon, Orabank Togo et Orabank Côte d’Ivoire (ainsi que les succursales d'Orabank Côte d'Ivoire au Burkina Faso, en Guinée Bissau, au Mali, au Niger et au Sénégal), de financer de manière exclusive, dans les prochains mois, des projets éligibles portés par des petites et moyennes entreprises (PME) opérant dans les pays membres de la SID.

L’accord prend la forme d’un contrat de Wakala entre la SID et chacune des filiales sélectionnées. « Avec cette ligne de financement, nous allons augmenter significativement notre impact sur le développement économique de la région : création d’emplois, industrialisation de nos économies, transformation locale et création de valeur, redistribution de la richesse, lutte contre la pauvreté, émergence d’une classe moyenne…

Les PME sont la clé de la croissance inclusive et du décollage africain, or elles sont pour l’instant les grandes oubliées des acteurs bancaires traditionnels. Ce programme avec la SID va nous permettre de faire un pas supplémentaire dans cette direction avec une plus grande inclusion financière », déclare Binta Touré Ndoye (photo), Directrice générale d’Oragroup.

Les PME africaines représentent 90 % des sociétés privées du continent. Parmi elles, entre 70 et 80 % sont des micro ou très petites entreprises. Mais cette prépondérance ne se reflète pas encore sur leur poids dans l’économie. On estime en effet que les PME représentent entre 20 et 30 % du PIB des pays africains contre environ 60 % dans les pays développés.

Pourtant, les PME africaines tiennent la clé de l’emploi, notamment dans les zones rurales où elles sont derrière 70 % des emplois créés. Seules 6,4 % des PME subsahariennes déclarent avoir eu un accès à un financement bancaire, contre 27 % en Asie du sud-est.

« Nous sommes heureux de nous être engagés avec Oragroup, un groupe bancaire panafricain qui a développé une réelle expertise pour suivre et évaluer les risques liés au financement des PME. C’est aussi parce que nous partageons les mêmes convictions que nous sommes fiers de ce partenariat.

C’est notamment en finançant le secteur privé que l’Afrique créera encore plus de richesses et d’emplois. Nous continuerons de soutenir les acteurs qui permettront la diversification économique et, à terme, l’industrialisation du continent »,
explique Salah Babale, Chef de Division, Département du Développement des Institutions Financières de la SID.

À propos d’Oragroup

Oragroup est présent dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo) et dans quatre zones monétaires (UEMOA, CEMAC, Guinée Conakry, Mauritanie).

Avec 143 agences bancaires et 1 750 collaborateurs, Oragroup propose à ses 400 000 clients (grandes entreprises, nationales et internationales, PME et particuliers) une gamme élargie de produits et de services bancaires selon des principes de proximité et de réactivité.

Œuvrant à l’inclusion financière par le déploiement de solutions innovantes, Oragroup se concentre sur des segments de population jusque-là délaissés. Cet engagement se traduit dans sa démarche RSE qui fait partie intégrante de sa stratégie et constitue une priorité de ses instances dirigeantes, axée autour de la transition énergétique, du management des risques environnementaux et sociaux, et du bien-être du public et de ses employés.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.orabank.net ou suivez-nous sur LinkedIn, @GroupeOrabank on Twitter, Facebook, Instagram, Google+, You Tube.

À propos de la Société Islamique pour le Développement du Secteur Privé

La Société islamique pour le développement du secteur privé (SID) est une institution financière multilatérale de développement, filiale du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID).

La SID a pour mission de soutenir le développement économique et la promotion du secteur privé dans ses pays membres en fournissant des facilités de financement et / ou des investissements conformes aux principes islamiques. La SID fournit également des conseils aux gouvernements et aux organisations privées pour encourager la création, l’expansion et la modernisation d’entreprises privées.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Agence Ecofin
Commentaires : 1
Lus : 1406

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 14/03/2018 15:50 X

    Je suggère à l’Etat de solliciter auprès des grandes institutions de financement BM, DID, FADES , SID…et autres un crédit qui s’étale sur 30 ans avec un différé de 7 ans pour l’engagement des deux projets EDU et AGRI-ENVIRONNEMENTAL objet de ma lettre N° 29 du14 Mars 2018 critique ci dessous adressée au Président Aziz :

    Lettre ouverte au Président de la République (suite N°29)

    Objet :deux projets à hauteur du Président Aziz

    Le manque d’initiatives de deux Ministres (de l’Education et de l’Environnement) me brisent le cœur déjà très malade. et hélas mal traité par manque de moyens financiers personnels.

    1- Le Ministre de l’environnement au lieu de faire une promesse de lancement d’outarde par l’émiratie El bathii à Bir Mougreine pouvait annoncer la création de centaines de milliers d’emplois par la transformation des Wilayas du Nord (NDB, Tiris, Inchiri et Adrar en milliers d’ha de forêts vierges de palmiers porteuses de revenus à temes supérieures à celles des mines par l’implantations d’usines de dessalements de la mer pompée à travers le Sahara par les gigantesques stations d’énergies renouvelables.

    Un projet réalisable clés en mains réalisable par l’Etat ou l’armée ( comme au Sud de Tunisie prés de Gbilia dans les années 90 au profit de centaines de milliers de jeunes par an.

    Projet favorisé par les nouvelles technologies de dessalement par l’énergie renouvelable, de la culture in vitro , de la micro irrigation et de la télé irrigation de la mécanisation pour devenir au prix d’un pays en Mauritanie.. J’étais sorti hier à Nouadhibou pour visiter l’usine de dessalement de 15.000 m3/jour qui m’a permis de conclure de la facilité d’engager un projet équipée d’énergies renouvelables de 1000.000 m3/Jour pour irriguer annuellement 10 fois la surface actuelle de palmeraie en l’Adrar sans besoin aucun de financement extérieur pour mettre fin aux aléas pluviométriques.

    2- Le Ministre de l’Education celui ci cause non pas un freinage mais un recul à grande vitesse de l’enseignement des enfants de Mauritanie à grands frais par une multitude de mesures bizarroïdes à savoir:

    - Le blocage jusqu’à l’âge de 8 ans pour l’inscription au primaire alors que le système Edu Cerveaux des Oasis initié à Maaden El Ervane engage pour le pays un modèle d’enseignement gratuit et intensif pour préparer nos enfants à l’âge de 8ans au concours d’entrée au collège.

    - Le blocage d’enfants à l’âge de 18 pour se présenter au Bac alors qu’ils peuvent avec ce même système d’éducation intensive se présenter au Bac à 11 ans et au doctorat trilingue et scientifique à l’âge de 16 à 18 ans.

    - Je ne reprends pas sa fermeture, l’an passé de 300 écoles primaires Aoujeft sur 61 qui m’avaient élus devant les autorités administratives locales Président leur Union des Associations de Parents d’Eléves (APE) ni le refus d’écoutes es solutions proposées pour éviter le choix entre de l’abandon par les populations des 30 oasis ou la condamnation des enfants au l’ignorance.

    Hier , en route vers Nouadhibou, je m’étais arrêté un moment à Chami pour mettre gratuitement du Pollen ( Emessine) sur les palmiers de la base de l’armée ( je remercie le Colonel H. qui m’a autorisé et accompagné pour cette opération technique) qui viennent de faire sortir leurs spathes femelles pour démonter ainsi au Président la nouvelle richesse du pays (effets d réchauffement de la terre) qui est la nouvelle aptitude culturale des Wilayas du Nord à donner d’excellents produits de dattes en juillet prochain du palmier, cet arbre providentiel assure illico dans le désert la culture à son ombre des légumes, blé, orge, et arbres fruitiers divers.

    Nouakchott le 14 Mars 2018

    Cheikhany Ould Sidina

    Maire de Maaden El Ervane