15-03-2018 09:30 - Grève des instituteurs à Atar : Les raisons de l'escalade ?

Grève des instituteurs à Atar : Les raisons de l'escalade ?

Tawary - Les instituteurs de la ville d’Atar, la capitale de la wilaya de l’Adrar, au nord du pays, ont entamé une grève, ce mercredi 14 mars, à 8heures, nous rapporte une source locale.

Selon notre source, tous les instituteurs fonctionnaires ont répondu à l’appel lancé par le syndicat national des enseignants. Du coup, la grève a paralysé les cours ce jour et seuls les contractuels environ une vingtaine sont restés dans les classes, précise la source précitée.

Les instituteurs ont un certain nombre de doléances dont les indemnités de craie pour les directeurs d’écoles du fondamental et la prime d’éloignement égale à celle du professeur suivant les points géographiques, des terrains à usage d’habitation.

Selon un communiqué rendu public, ce mercredi par le syndicat des enseignants, ils réclament les mêmes droits que leurs collègues instituteurs au Tiris Zemour et à Dakhlet-Nouadhibou. Les directeurs d’école du fondamental vont percevoir l’indemnité de craie comme les camarades directeurs des études du secondaire, et leurs collègues instituteurs à Nouadhibou et Zouératt sont sur le point de recevoir les quittances des terrains à usage d’habitation.

Interrogé par notre rédaction, le délégué des instituteurs grévistes à Atar, a déclaré que les responsables de l’enseignement refusent de les écouter et de prendre en considération leurs revendications qui sont légitimes.

Et celui de dire que dans les prochaines heures si les autorités éducatives et administratives ne nous prêtent une oreille attentive, ce sera l'escalade et la grève touchera toutes les villes et localités de l’Adrar.

Un groupe d'instituteurs avaient tenu un sit-in au cours du mois de février dernier devant les locaux de la Direction régionale de l’Éducation nationale pour les mêmes raisons.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1283

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 15/03/2018 13:57 X

    Nos enseignants donnent des cours 700 h par an (systéme officiel inéfficace oblige) soit 87,5 jours de 8 h de cours par an pour donner un taux d’admission au Bac de 5% aprés13 ans, je suis à ma 29 éme lettres ouvertes au Président Aziz pour accepter de vulgariser le systéme Cerveaux des Oasis de Maaden intensif de 2300h /an et gratuit ouvert à Maaden cette année pour donner un taux d’admission au Bac trilingue et scientifique de 70% après 7 ans aux enfants du pays à l’âge de 12 ans. Quand est ce que le Président lira mes lettres et soutiendra mes propositions dont la perspicacité a été prouvée plus d’une fois dans les domaines de l’Education et de l’Agriculture. Quand est que les parents d’éléves et les cadres du pays se joindront à mon plaidoyer pour se prendre en charge cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr