16-03-2018 17:00 - «Nous ne nous battons plus pour des quotas discriminatoires, mais nous exigeons plutôt la parité intégrale 50 – 50.», dixit Aminetou Mint Moctar

«Nous ne nous battons plus pour des quotas discriminatoires, mais nous exigeons plutôt la parité intégrale 50 – 50.», dixit Aminetou Mint Moctar

Le Calame - L’association des femmes chef de famille (AFCF) a lancé mardi après midi, à l’hôtel Atlantic, une campagne pour la révision du statut personnel et pour le droit de la femme de donner la nationalité à ses enfants, issus d’un mariage avec un étranger, d’une part et pour l’adoption de la loi sur les violences faites aux femmes, d’autre part.

Dans un mot prononcé à cette occasion devant de nombreuses femmes venues depuis les quartiers lointains de la banlieue, Aminetou Mint Moctar, présidente de cette organisation a rejeté en bloc la loi organique qui relègue la participation des femmes au 3e rang des priorités du gouvernement.

C’est un grave recul, une remise en cause des acquis de la lutte des femmes, a-t-elle constaté, avant d’ajouter: « on ne peut pas parler de développement si 53% de la population d’un pays sont marginalisées des sphères de décision de ce pays ».

Pour la présidente de l’AFCF, le statut du personnel adopté depuis 2001 n’est plus d’actualité, on doit l’adapter au contexte et à l’évolution actuelle du pays. Et d’embrayer : « Nous ne nous battons plus pour des quotas discriminatoires, mais pour la parité intégrale 50 – 50.»

Tout au long de cette campagne qui rentre dans le cadre de la quinzaine de la femme, les équipes d’AFCF sensibiliseront les femmes sur l’urgence de se battre pour arracher leurs droits, et à réclamer la parité au niveau des charges publiques.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1130

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)