24-03-2018 09:12 - Mauritanie : Plus de 43 000 personnes sont des esclaves

Mauritanie : Plus de 43 000 personnes sont des esclaves

XALIMANEWS - D’après le rapport d’Amnesty International sur la situation de l’esclavagisme en Mauritanie qui est d’ailleurs très inquiétante, plus de 43 000 personnes sont en situation d’esclavage jusqu’à présent dans ce pays.

La révélation est faite par le patron du bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty International, Alioune Tine qui faisait face à la presse. Selon L’As les résultats du rapport d’Amnesty International sont très négatifs du coté de la Mauritanie, et pour cause ces résultats ne montrent pas l’effectivité du respect des droits de l’homme dans le pays de Mohamed Ould Abdel Aziz.

Sur ce le directeur d’Amnesty International, Alioune Tine, tient à rappeler que le Président de la République de la Mauritanie n’a pas été à la hauteur des attentes de sa population, car il s’était engagé à prendre des mesures adéquates pour combler la fracture sociale, et plus particulièrement en ce qui concerne les couches défavorisées du fait des pratiques esclavagistes du passé.

Cependant, c’est tout à fait le contraire que le pays est entrain de vivre à l’heure actuelle où « jusqu’à plus de 43 000 personnes sont réduites en esclavages en Mauritanie soit environs 1% de la population », a révélé Alioune Tine.

Poursuivant, le directeur du bureau régional d’Amnesty International avoue qu’ « au moins 17 défenseurs des droits de l’homme ont été aussi victimes de torture et d’autres formes de mauvais traitement entre 2014 et 2017».





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1535

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Bertrand (H) 25/03/2018 13:11 X

    Moi je pense que le nombre des esclaves et plus tôt de 100% pendant que nous y sommes, pourquoi faire une économie de nombres gratuits. Oui nous sommes tous esclaves des maître chanteurs de Amnesty International et de ses commanditaires.

  • Kolaado (H) 24/03/2018 15:59 X

    il faut une analyse plus poussée pour nous dire quel est le profil de ces esclaves est ce des harratines?? car on a tendance a faire le lien facilement mais faut pas qu'on oubli qu'il ya des esclaves pular et soninké qui ne prient pas dans les même mosquées que les nobles et aussi ne partagent pas les memes cimetières