26-03-2018 13:23 - Droits de l'homme, discrimination, racisme: la Mauritanie épinglée

Droits de l'homme, discrimination, racisme: la Mauritanie épinglée

RFI - Amnesty International publie un rapport sur la répression contre les militants des droits de l'Homme en Mauritanie. Selon les chiffres avancés par l'ONG, il y aurait jusqu'à 43.000 personnes vivant en situation d'esclavage dans le pays.

Et les personnes et les associations qui dénoncent ces discriminations seraient la cible des autorités. Il y a en Mauritanie, encore aujourd’hui, un problème d’esclavage et de discrimination raciale, pointe François Patuel, chercheur sur l'Afrique de l'Ouest à Amnesty International.

« Et les autorités sont dans le déni, elles disent que l’esclavage n’existe pas, que la discrimination raciale n’existe pas… Et elles répriment les défenseurs des droits humains qui dénoncent ces pratiques ».

Cette répression passe par plusieurs moyens, poursuit le chercheur : arrestations arbitraires, tortures, ingérence dans les activités des associations qui ne sont souvent pas autorisées, ou encore répression des marches pacifiques.

« Ce qu’on demande au gouvernement mauritanien, c’est déjà de libérer des défenseurs des droits humains. Nous avons recensé 268 cas d’arrestations depuis 2014 ; 17 d’entre eux ont été torturés.

On demande également au gouvernement de modifier les lois qui sont utilisées pour réprimer les défenseurs des droits humains, mais également à ce qu’il s’abstiennent de passer des lois encore plus liberticides ».

Le gouvernement travaille par exemple à un projet de loi rendrait la peine de mort obligatoire pour le crime d’apostasie, souligne le chercheur. « Et enfin, on demande à ce que, sur les violations des droits humains il y ait des enquêtes et que les responsables présumés soient présentés devant la justice ».

Et la situation risque encore de se détériorer à l'approche de l'élection présidentielle de 2019 selon l'organisation de défense des droits de l'homme.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 2
Lus : 2245

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 26/03/2018 22:17 X

    Oui il existe du racisme , des discriminations en l'encontre de la majorité noire en Mauritanie, ceci dit il faut se méfier des rapports de cette ONG Americaine qui fait semblant d'ignorer les vrais maux de la Mauritanie qui je rappelle est un probleme de cohabitation entre la minorité dominante et la majorité dominée. Cette situation est une grande bombe à retardement qui explosera tôt ou tard car il s'agit l'histoire de la vie des hommes quelque soit la generation concernée, ça va péter un jour , c'est une question d'épreuve et de patience en tant que croyant.Par ailleurs cette forme d'injustice n'est pas inéduite , je me pose la question que se passerait t-il si la Mauritanie aurait connu le sens inverse ? C'est à dire que les Negromauritaniens aillent le pouvoir ? Je pense on aurait vécu le pire ! Féodalité, tribalisme, castes ouffffffffffffff on n'en serait où ?

  • hamadel (H) 26/03/2018 14:17 X

    LES NOIRS VEULENT PARTICIPER A LA GESTION DE LEUR PAYS ET A TOUS LES NIVEAUX DE LA VIE DE L'ETAT vivement 2019