31-03-2018 13:50 - Rapport sur les droits de l’homme: les prisons de Mauritanie sont des abris de torture systématiques

Rapport sur les droits de l’homme: les prisons de Mauritanie sont des abris de torture systématiques

Adrar Info - Le rapport annuel de l’Observatoire mauritanien des droits de l’homme (OMDH) a dénoncé la continuité des scénarios de violations physiques et morales dans les prisons mauritaniennes.

Parmi les violations, le rapport cite les bastonnades, les pendaisons et l’emprisonnement des militants de droits de l’homme et des politiciens avec les criminels de droit commun, pour que ces derniers torturent et humilient les premiers en lieu et place des geôliers et avec leur complicité.

Le rapport a cité le témoignage des activistes en droits de l’homme et en politique qui déclarent avoir été exposés à une perte de dignité par cette méthode consistant à les laisser à la merci des criminels dangereux.

C’est ce qui fait dire à l’Observatoire que la torture qui se fait à l’intérieur des prisons est une culture ancrée depuis des décennies, qu’il devient impossible de s’en débarrasser sans efforts intenses.

Le rapport note que la violence verbale et physique à l’encontre des détenus à l’intérieur des prisons se poursuit. Les policiers et les gendarmes continuent, comme d’habitude, à abuser et harceler les prisonniers par différentes manières.

Plusieurs détenus de la prison centrale de Nouakchott ont été victimes de mauvais traitements, comme le prisonnier Sidi Mohamed Ould Haidala, dont la presse indépendante a publié une vidéo, montrant des gardes pénétrant dans sa cellule le 28 – 03 – 2017, casser ses effets personnels et emporter d’autres, dans ce qu’il considère comme un ciblage contre lui et ses frères emprisonnés aussi.

Source : http://zahraa.mr/node/16118

Traduit par Adrar.Info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1785

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • NDIEWO (H) 31/03/2018 16:27 X

    Pour les esclavagistes, les tranfiquants, les violeurs et les detourneurs de l’argent emprisonnés, pas de soucis, ils peuvent les traiter comme bon leur semble.