03-04-2018 09:29 - Vidéo ● Mauritanie: des peines de 10 et 20 ans de prison pour esclavagisme, réaction de Biram

Vidéo ● Mauritanie: des peines de 10 et 20 ans de prison pour esclavagisme, réaction de Biram

Le président de l’organisation abolitionniste IRA-Mauritanie Biram Dah Abeid a déclaré lundi dans un entretien à Cridem que le régime du président Ould Abdel Aziz tentait d’abuser de la communauté internationale.

M. Abeid était interrogé sur la décision de justice de la Cour criminelle de Nouadhibou, qui a condamné le 28 mars 2018 dans deux affaires distinctes deux personnes, une femme et un homme, respectivement à 10 ans et à 20 ans de prison ferme pour esclavage. Une première en Mauritanie.

Mais, pour le leader d’IRA-Mauritanie, cette condamnation par la justice mauritanienne est "une tromperie, une supercherie et de la poudre aux yeux" destinée à "plaire" à la mission du Groupe Afrique-Caraibes-Pacifique et de l’Union européenne (UE) qui doit mener d’ici juin 2018 une mission d’information en Mauritanie sur la situation des droits de l’Homme.

"Il y’a autant de criminels d’esclavage inculpés par les tribunaux mauritaniens et mis en cause par les victimes et aucun témoignage n’est venu contredire leur témoignage et ces criminels sont là à Nouakchott, à Tévragh-Zeina et dans les autres quartiers de Nouakchott", a rappelé Biram Dah ABEID.

Rappelons que le 1er et le 2 Mai prochain, la Mauritanie va être passée devant le Comité des nations-unies contre la discrimination raciale, à Genève, au Conseil des Droits de l’Homme, où elle doit répondre sur la mise en œuvre d’un certain nombre de recommandations liées notamment à l’esclavage.

©CRIDEM / 03 avril 2018

------



Commentaires : 2
Lus : 3358

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Amdesign (H) 03/04/2018 14:50 X

    La mascarade et le complot sont devenus les alliers les plus fidèles au gouvernement Mauritanien. En tout cas les Mauritaniens ont vu que le président a été retrouvé à l'hôpital son corps criblé de balles, en plus la mascarade durant les élections présidentielles en 2014, en plus le fait de vouloir exécuté ould mkheitir et le jugement des deux esclavagistes condamnés alors de milliers d'esclavagistes sont en liberté. Bravo monsieur Biram vous êtes un model pour les musulmans et aussi pour les politiciens Mauritanie qu'ils le veuillent ou pas.

  • Ana Hoor Finaf si (H) 03/04/2018 10:44 X

    Décidément il ne manquer plus que ça, le fait de condamner des saharouis et des maliens est un pas de trop, mais cela ne surprend personnes si on connait la capacité de manigance de nos autorités judiciaires et leurs fourberies devant la presse internationale, ils sont capable de tout, ils peuvent même les libérer après la sentence, ils peuvent aussi condamner des morts dans leurs tombes. Biram à raison, les vrais esclavagistes sont à Nouakchott dans les quartiers chiques, l’administration et la justice. Cette mise en scène grotesque ne s’accroche pas à la réalité de la situation.