07-04-2018 09:12 - Maison de la Liberté pour la Défense des Droits de l’Homme et la Lutte contre l’Esclavage : Communiqué de presse

Maison de la Liberté pour la Défense des Droits de l’Homme et la Lutte contre l’Esclavage : Communiqué de presse

Maison de la liberté - Nous avons appris dans l'organisation Maison de La Liberté pour la Défense des Droits Humains et la Lutte contre l'Esclavage et ses Séquelles la découverte d’une fosse commune près de la ville de Choum, dans le nord du pays, contenant les restes de 15 personnes, qui ont été fusillées et ligotées.

Ceux qui ont trouvé ce bourbier assurent en avoir immédiatement informé les autorités dès leur découverte. Cet incident, qui a été traité par les autorités dans le secret total, rappelle les massacres de masse commis à l’encontre de nombre d'officiers négro-africains au début des années 1990, dont les victimes ont été enterrées dans des endroits inconnus jusqu'à présent.

Une décision antérieure de les divulguer s'est rapidement transformée en une simple promesse demeurant à ce jour encre sur le papier.

- La Maison de La Liberté pour la Défense des Droits Humains et la Lutte contre l'Esclavage et ses Séquelles exige que les autorités découvrent la véracité de ce cimetière à travers une enquête sérieuse impliquant des organisations de défense des droits de l'homme, les familles de disparus, ainsi que les victimes d’épuration ethnique et d’exécutions collectives.

- Nous rappelons également que les massacres et l’épuration ethnique de citoyens mauritaniens de l'institution militaire, outre les enseignants de la composante noire des années 1989-1991 ne peuvent être résolus sans une solution juste et équitable qui rende justice et panse les profondes plaies de la mémoire collective d'une composante nationale ayant enduré une injustice dont elle exige la levée.

- Convaincus de la nécessité de clore ce dossier qui a porté atteinte à l'unité et à l'harmonie du pays, nous insistons sur l’importance et la nécessité de permettre aux familles des victimes de connaître le lieu d’inhumation des leurs.

- Nous appelons tous les activistes des droits de l'homme à contribuer à la solution de ce problème afin que les composantes de notre peuple vivent dans l’harmonie et la fraternité.

Le président : Maaloum Maaloum

Nouakchott, le 5 avril 2018.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1271

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • sîdaty (H) 07/04/2018 19:00 X

    Qui à découvert cette fosse?pourquoi ne m'a-t-il pas filmée ou photographiée ? Comment a t il pu creuser la fosse pour pouvoir voir les liens des victimes? Ki moy fenkatt !!!?

  • Selmedine (H) 07/04/2018 12:55 X

    En Mauritanie il n ya jamais eu d'épuration tribale ou ethnique ,il s'agit d'une querelle entre agriculture soninke et éleveurs peulhs promptement utilisés pour voler des commerçants mauritaniens .Le greffier biram et ses soutiens des flams ne cessent de d'utiliser cet litige au détriment de notre pays .Les tombés retrouvées en adrar relèvent du conflit du Sahara en 1975 et n'ont qu'une relation avec les événements de Dakar .

  • Visage Mauritanie (H) 07/04/2018 10:36 X

    Messieurs les défenseurs des droits de l’homme, les autorités mauritaniennes n’ont aucun respect pour les morts parce qu’ils pensent être immortel, chaque fois que l’on parle de mauvais traitement inhumains, on indexe une seule … et toujours les mêmes, ils récitent le Coran, font la prière, parlent de Dieu et de notre Prophète comme cela n’est pas possible, ils gardent tous des barbes de muslmans et pourtant en parlant de crimes, ils sont toujours en tête et ne regrettent jamais leurs gestes, ne demandent jamais pardon et ne reconnaissent jamais leurs forfaitures, sommes nous des vrais musulmans, les noirs de ce pays subissent les tords de leur frère beïdane qui ne reculent devant rien pour continuer à croire que Dieu ne rendra jamais justice un jour.