10-04-2018 13:51 - URGENT- BMD : Un jeune poignardé par son ami près d’une mosquée

URGENT- BMD : Un jeune poignardé par son ami près d’une mosquée

Tawary - La scène s'est déroulée, lundi 9 avril, à 14 heures 30, dans le quartier de la BMD, près de la mosquée, située à quelques mètres de l’Immeuble El Mamy. Un jeune garçon répondant aux initiales de B.D a été poignardé trois fois par son ami un certain C.B, a-t-on d'une source sûre.

Selon des informations de l’Agence Tawary d’Informations, B.D voulait agresser C.B en prenant son téléphone portable. Devant, le refus catégorique de ce dernier qui s'est opposé farouchement à lui, il a sorti son poignard avant de lui asséner des coups. Après son forfait, il a pris ses jambes à son cou.

Le jeune B.D gisant dans une marre de sang, n’a pas cessé de crier aux secours à haute voix, alors que les fidèles étaient à la prière et les ruelles désertes, rapporte une source.

Alertés, les éléments de la police de Tevragh-Zeina I sont descendus sur place pour constater le crime et évacuer le blessé vers les urgences du Centre hospitalier de Nouakchott.

Interrogée, une source au sein du bloc opératoire des urgences du CHN a confirmé à notre reporter, que la victime doit subir une à deux interventions chirurgicales dans la journée du mardi, d’où, la gravité de ses blessures qui semblent être profondes.

C’est au retour que la brigade recherche et de la lutte contre la criminalité a déniché l’agresseur présumé. Dans ce cas, un témoin oculaire n’a pas exclu les effets de la drogue dans le milieu des jeunes.

Il faut rappeler que le second crime grave commis dans moins de vingt quatre heures après le meurtre commis à Arafat, la capitale du Nouakchott-Sud. Là, c’est un autre jeune qui a sauvagement tué à coups de poignard son ami.

Par A.S



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 3137

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • debeyale (H) 10/04/2018 14:35 X

    quand les.écoles sont vendues la delinquence juvénile est certaine

  • mdmdlemine (H) 10/04/2018 14:20 X

    Ces meurtres en série implicite incontestablement un fait : la présence de stupéfiants forts faisant perdre à l'utilisateur toute conscience d'où la fermeté à tuer pour se procurer un moyen qui servira, une fois liquidé à avoir de quoi sniffer Pensez-vous, l'autre jour alors que je passais à côté de l'hôtel halima, j'ai été tenté par boire d'un canari placé par des bienfaiteurs pour boire. Je n'avais pas trop soif mais ma reconnaissance à cette manière modeste de faire du bien m'a poussé à me servir. A ma grande surprise, un préservatif nageait dans le canari j'appelle une voisine pour lui montrer cette triste découverte dont les bienfaiteurs ne sont pas au courant faut-il deverser le Canari ou s'en aller sans éviter aux autres de boire cette eau polluée faut-il dire aux gens de ne pas présenter à boire aux passants autant de questions qui m'ont taraudé sans trouver de reponse passé plus tard avec des connaissances, je rapporte les faits. Il passent et voient le préservatif que j'ai enlevé l'un d'eux dit, je vais deverser l'eau mais face à la prudence de la famille qui pourrait diffillement comprendre pourquoi cet acte, il s'en va depuis je m'abstienne quelque soit ma soif à me servir cette eau bien qu'elle ne sont pas toutes souillées