18-04-2018 18:00 - Mauritanie : La Route de l’espoir ou l'axe de la mort

Mauritanie : La Route de l’espoir ou l'axe de la mort

Alakhbar - Les carcasses de voiture jonchant la Route de l’espoir témoignent du fort taux d’accident sur cet axe long de 1000 Km et qui relie la capitale, Nouakchott, à la plupart des wilayas (régions) du pays. Disons même les plus peuplées.

En moyenne, la Route de l’espoir tue 4 personnes tous les trois jours et blesse, tous les quatre jours, 5 autres, selon des statiques officielles.

443 morts et 2031blessé, l’année dernière

En 2017, le pourcentage des accidents sur la route de l’espoir a atteint 246%. Cette année-là, la route a enregistré 660 accidents coûtant la vie à 443 personnes et blessant 2031 autres.

Jamais un jour ne passe sans qu’un camion ne se renverse ou entre en collision avec un autre véhicule sur le tronçon Nouakchott-Boutilimit. Les riverains demandent même l’interdiction de voyage nocturne aux camions. Ils estiment que cela limiteraient les accidents.

Les animaux s’ajoutent au lot de morts

Face à la situation, l’Etat et les conducteurs se rejettent la responsabilité. Le Gouvernement pointe du doigt les conducteurs qui roulent à « accès de vites » et qui « manquent de prudence ». De leur côté, les conducteurs dénoncent la "négligence" de l’Etat: "pas d'entretien de la route, absence de panneaux de signalisation, dégradation de la chaussés..."

A qui donc la faute ? En attendant de trouver un jour la bonne réponse, la route continue à faire de nouvelles victimes. Mais cette foi des animaux. Certains ont été percutés par les véhicules. D’autres avaient emprunté la route de l’espoir dans l’espoir de s’échapper à la sècheresse. Mais ils ont fini par former, avec les carcasses de voiture, le décor macabre de la Route de l’espoir ou l'axe de la mort.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1990

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)