18-04-2018 18:45 - Iskan : Que cache le climat social délétère ?

Iskan : Que cache le climat social délétère ?

Mauriweb - La Société de Construction et de Gestion Immobilière de la Mauritanie «Iskan » traverse encore une mauvaise passe consécutive à une gestion chaotique, tient-on de bonne source.

Plusieurs hauts cadres exaspérés par la gestion unilatérale et approximative de son DG, Mohamed Mahmoud Ould Javaar, ont tout simplement décidé de rendre leurs tabliers.

La situation moribonde de la société aurait profondément entamé l’exécution des projets de cette entreprise que l’on dit cliniquement morte.

Mais comme un malheur ne vient jamais seul, des travailleurs de l'entreprise découragés attribuent la déliquescence de cet outil à la gestion unilatérale de son directeur général, qui n’entendrait pas s’en faire compter par ses propres collaborateurs.

Le résultat serait aujourd’hui effarant et certains travailleurs ont tout simplement décidé de quitter la société qui prend de l’eau. Il n'y a pas de fumée sans feu.

Affaire à suivre



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 1591

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • sultanrimah (H) 19/04/2018 10:26 X

    malheureusement ce frimeur n a pas le niveau pour gerer cette grande societe . aziz cherche des wagava comme le cas des nulites jalvoun smcp . hassana port de l amitie .ould daf zone franche etc...pas de managment pas de plan de devellopement pas de strategies collecter de l'argent et quelques largesses avec l'entourage tres selectif du persident ils ont touve l"astuce pour conserver leurs postes car ils viennent de nuls part

  • samba el bakar (H) 19/04/2018 08:34 X

    ATTM,ENER,SONIMEX ,ISKAN….autant de cadavres de sociétés d’État qui jonchent la voie de la mainmise de quelques proches du Pouvoir. La liste est plus longue surtout quand on y ajoute les prochaines cibles dans les viseurs de cette mafia affairiste du Pays Pendant que le Président des Pauvres mène la danse pour se succéder à lui-même en faisant la diversion et que l’opposition la vraie veut bien conclure un marché de dupes, les tireurs de ficelles continuent de piller ce pays à la manière des chefs d’État de l’Afrique Centrale et Equatoriale. En effet ,dans ces contrées le Politique et économique est concentré entre les mains d’un seul homme entouré de son clan dont la famille constitue l’ossature principale. De grâce, déplaçons le débat politique pour le focaliser sur la bonne Gouvernance qui exige une transparence totale dans la gestion de la chose publique. À l’état actuel de pauvreté du pays.À quoi servirait une alternance politique si ce n’est être un comptable dans l’HISTOIRE des nombreux crimes économiques que continueront à commettre les sangsues qui ont tissé avec l’aide de la Mafia Internationale un filet pour s’approprier toute source potentielle de revenus qui devait servir à améliorer la vie de nos populations meurtries dans la misère chronique.

  • tidra (H) 19/04/2018 01:27 X

    Mr Bertrand, Ce monsieur ould Javaar est hautain et en plus il est incompétent.Moi , je l'ai connu á l'ambassade de Mie á Paris , j'étais responsable syndical de l'UESMF.Je ne comprend qu'on puisse lui accorder une telle confiance dans des secteurs vitaux.Pauvre de Mie !

  • Selmedine (H) 19/04/2018 00:26 X

    Après avoir bâti un marché au centre ville ,au milieu de la grande agglomération des médians ,la société iskan à jonché l'espace public reseve au parking d'amas d'ordures ,de cadavres et de poubelles pour polluer le célèbre marhe lihmoum qui approvisionne toute une partie de la population urbaine de Nouakchott .cette société continue de skatter les rues et avenues avoisinant ledit marché maigres la fin des travaux et son inauguration par le président de la R .Ce qui est pire c'est que le directeur du marché est un personnage de haut rang dans le parti UPR qui s'occupe des intérêts vitaux de nos citoyens !!!!!!!!

  • Bertrand (H) 18/04/2018 20:32 X

    Je l'ai connu pendant qu'il était directeur de la SMCP c'est une terreur. Il regarde les gens d'en haut la seule façon de lui faire reprendre raison c'est de voler plus haut que lui. Je n'aime pas dire du mal des gens laus celui la. Il a un caractère invivable quand il détient un pouvoir.