20-04-2018 21:00 - Financement européen pour la Justice en Mauritanie : Prime à l’injustice

Financement européen pour la Justice en Mauritanie : Prime à l’injustice

Mauriweb - L’Union Européenne serait en passe d’accorder un nouveau financement au secteur de la justice en Mauritanie où règne une véritable incurie. Ce financement devrait soutenir une nouvelle politique sectorielle affirme le ministre de la Justice, Dia Malal, qui en a révélé jeudi l’éventualité.

Ce nouveau financement de l’Union Européenne au moment où le pays connait une véritable régression en matière des droits de l’Homme et plus généralement de l’Etat de droit dans le pays correspondrait de fait à une prime à l’injustice.

Quoique nouveau au département, le ministre prétend que cette politique sectorielle s’articulerait autour de 5 axes fondamentaux (la législation, la formation et les spécialités du fonctionnement quotidien, l’accès à la justice, les installations et infrastructures et enfin la communication) avant de reconnaitre lui-même que malgré plusieurs réformes (1995, 2007 et 2015) les résultats restent «très insuffisants».

Cette reconnaissance officielle du peu d’efficience des réformes déjà mises en œuvre intervient au moment où notre pays doit abriter du 25 avril au 9 mai 2018 les travaux de la 62éme session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP).

Une réunion qui se prépare alors que des détenus politiques croupissent en prison, des journalistes, des syndicalistes et d’ex-élus depuis plus de 8 mois mis sous contrôle judiciaire. Tout cela parce que la Justice reste inféodée au pouvoir politique.

En Mauritanie, rappelle-t-on, de graves atteintes aux libertés fondamentales et une remise en cause de la liberté d’expression sont légion depuis l’organisation du référendum constitutionnel dans le pays le 5 août 2017.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1541

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)