23-04-2018 18:45 - La cour de répression de l’esclavage examine trois plaintes à Nouakchott

La cour de répression de l’esclavage examine trois plaintes à Nouakchott

Apanews - La cour de répression de l’esclavage de Nouakchott a ouvert, lundi, sa première audience depuis sa création avec l’examen de trois plaintes relatives à des pratiques esclavagistes, a constaté.

Aucune date n’a été fixée pour rendre le verdict dans les cas exposés. Le gouvernement mauritanien avait annoncé, il y a deux ans, la création de trois cours spécifiques pour le jugement des plaintes à caractère esclavagiste.

Ces cours se trouvent à Nouakchott, Nouadhibou et Nema (extrême Est) et couvrent chacune une partie du territoire mauritanien.

Celle de Nouadhibou a délibéré fin mars dernier des peines allant de 10 à 20 ans de prison et des amendes financières de à 25.000 à 500.000 ouguiyas MRU contre deux femmes reconnues coupables d’esclavage.

Pour Nouakchott, l’esclavage n’existe pas dans le pays, même si ses séquelles perdurent encore, ce que rejettent les organisations de droits de l’Homme.

Amnesty International a récemment publié un rapport dans lequel elle estime que la Mauritanie compte aujourd’hui quelque 43.000 esclaves.

Officiellement aboli dans ce pays depuis 1980, l’esclavage a été incriminé et réprimé par la loi en 2007 avant d’être classé « crime contre l'humanité » et qualifié « d’imprescriptible » par une nouvelle loi en août 2015.

MOO/te/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Apanews
Commentaires : 0
Lus : 1604

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)