25-04-2018 18:02 - Les hôpitaux mauritaniens paralysés depuis 48h par la grève des médecins

Les hôpitaux mauritaniens paralysés depuis 48h par la grève des médecins

Alakhbar - Mercredi 25 avril courant est la seconde journée consécutive du mouvement de grève observé en Mauritanie par les médecins et qui a paralysé les services médicaux dans la quasi-totalité des hôpitaux publics.

Le débrayage est simultanément déclenché les syndicats des médecins généralistes, et spécialistes, indique-t-on.

Les syndicats qui supervisent le mouvement de grève ont fixé deux jours d’arrêt de travail par semaine, au début du débrayage, avec la perspective de le ramener à 3 puis à 5, respectivement au cours de la seconde et la troisième semaines.

Le mouvement évoluera ensuite en grève ouverte.

Aucune partie officielle n’a encore contacté les grévistes pour engager des discussions, a affirmé le président du syndicat des spécialistes Mohamed Ould Dahiye.

Le président des généralistes Abdallahi Ould Said, a quant à lui, crédité le débrayage d’un succès de 95%, au niveau de tous les hôpitaux nationaux.

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 1651

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • abdi10 (H) 26/04/2018 11:30 X

    La grève des médecins dans le secteur public est un non évènement car ils n'y viennent presque pas. Les plus sérieux consultent 1 jour sur 7. Le reste du temps, ils le passent dans leurs cliniques à la recherche du gain. Le médecin qui refuse de te consulter le matin sous prétexte qu'il n'a pas de temps, c'est celui-là même que tu retrouvera l'après midi dans une clinique prompt maintenant à t'écouter. Je ne les mets pas tous dans le même, mais la plupart d'entre ont perdu tout humanisme et oublié leurs leçons de déontologie.

  • kommen2 (H) 26/04/2018 09:41 X

    Messieurs les medecins changez de stratégie,retournez à la base et contactez toutes les composantes de la santé et ensemble la lutte sera plus importante.Egocentrisme n'a jamais servi à quelque d'autant plus que le pays a beaucoup de spécialistes à telle enseigne que la fonction du medecin généraliste est devenue presque inutile ou reservée aux couches demunies de la population.C'est tout le corps de la santé qui est sous payé donc le probleme est plus compliqué que vous ne croyez.Il faut lutter pour un statut général pour tout le personnel de la santé du garçon salle au professeur .Merci