26-04-2018 16:10 - Délégation d’ACP/UE en Mauritanie : La gaffe du Ministre des affaires étrangères

Délégation d’ACP/UE en Mauritanie : La gaffe du Ministre des affaires étrangères

Mauriweb - Le Premier ministre, le ministre des Affaires Etrangères et le Commissaire aux Droits de l’Homme ont tour à tour reçu en audience, une délégation de l'Union Européenne-Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), co-présidée par le président du groupe ACP, M. Owona Kono et la vice-présidente du parlement européen, Mme Kashetu Kyenge.

Cette délégation d’ACP/UE est en Mauritanie pour enquêter sur les accusations d’atteintes aux droits fondamentaux dont on accuse le régime. Les rencontres avec les différentes autorités mauritaniennes devraient donc aborder diverses questions dont certaines qui fâchent.

L’esclavage, les détentions arbitraires, les violences policières, les intimidations des journalistes et des syndicalistes devraient être au menu des discussions. Mais d'ores et déjà la rencontre avec le Ministre Isselkou Ould Ahmed Izidbih a failli tourner au vinaigre et a frôlé l’incident diplomatique.

En effet, le ministre aurait demandé à la délégation : « Alors Louis Michel, (ancien commissaire et ancien ministre belge des affaires étrangères, actuellement eurodéputé et président de DACP délégation de l’Assemblée Paritaire ACP-UE), il a peur de venir en Mauritanie ? »

La coprésidente de la délégation, l’ancienne ministre italienne, Cécile Kashetu Kyenge lui répondit vertement qu’ils n’ont pas pour habitude de parler des personnes qui ne sont pas présentes. Désarçonné, le ministre n’ouvrit plus la bouche de la soirée. Bien sûr quand on a fait sa carrière sur la médisance, on a du mal à s’en départir en toutes circonstances.

La délégation devrait rencontrer au cours de son séjour des organismes nationaux et des organisations de la société civile reconnues ou non, l’occasion pour elle d’entendre un autre son de cloche.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3784

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • fidelis (H) 29/04/2018 12:56 X

    Si vos allégations sont vraies, cette dame a voulu créer un buzz et et paraitre crédible en Afrique aux yeux de ses "recruteurs". Il faut bien replacer le propos du MAEC Dr Isselkou dans leur contexte amical et courtois. Louis Michel est d'abord un ami. Si cette dame ne souhaite pas parler des amis en leur absence, pourquoi a t'elle alors évoqué des cas de soit-disant défenseurs de droits de l'homme absents à que je sache.

  • bleil (H) 26/04/2018 23:07 X

    Un abîme attire un autre abîme, et une médisance une autre médisance... ces idiots rassemblés au sein du gouvernement actuel font de ce "genre littéraire" leur empreinte sur les affaires publiques et ce sans vergogne; colporter des racontars dans le but de nuire au pays à cause de leur ignorance...

  • ahznar (H) 26/04/2018 22:46 X

    C'est cette dame qui est cré*** en répondant ainsi ! Alors que le ministre plaisantait. Je me demande quelle serait sa réaction si c'était Macron,connu pour ses humeurs bon enfant ou Trump. On voit qu'elle n'est pas habituée aux plainteries. Une vraie ''niak''

  • almady (H) 26/04/2018 18:45 X

    Quelle bourde. Et dire qu'il est l'un des membres du Gouvernement le plus cultive'.