30-04-2018 08:00 - Tasiast, le "Bolloré" mauritanien !

Tasiast, le

Le Rénovateur Quotidien - Le rêve de beaucoup de jeunes mauritaniens est de travailler à Tasiast.

Dans le secret espoir de se taper un bon revenu. Les premiers à y être employés ont fait des jaloux parmi leurs amis grâce à une situation enviable qu’ils se sont offerte. La porte du trésor a séduit des milliers de chercheurs de boulot dans un pays où le taux de chômage ne cesse d’augmenter faute d’une politique adaptée et surtout d’une absence de règles d’équité dans les recrutements.

Aujourd’hui Tasiast est devenue l’une des sociétés les plus pourvoyeuses d’emploi mais où le favoritisme dépasse les limites de l’indécence. C’est le « dis-moi ton protégé je te dirai ton poste ».

A Tasiast, les procédures sont bien claires pour postuler un emploi. Mais l’étape finale est à la discrétion d’un intermédiaire, d’un courtier commis ou auto-déclaré pour recruter. L’espace numérique créé pour orienter les demandeurs d’emploi n’est qu’un bel outil de promotion technologique pour vendre l’image d’une société d’exploitation du métal précieux. Les méthodes et pratiques vaseuses entachent le système d’une administration qui fonctionne en vase clos qui cache mal une gestion opaque d’une société aux mains des lobbies de prédateurs aux dents longues.

Tous les scandales sont passés par là mais la suite est connue. Des financements et autres dessous de table pour l’adjudication de marchés de complaisance, de contrats, de bons de commandes constituent le filament d’une vaste chaine de prédation d’un trésor qui brille plus pour des réseaux occultes que pour l’économie nationale. Que dire des impacts environnementaux que provoque l’exploitation de l’or ou encore de la paupérisation grandissante des populations locales, grandes perdantes des énormes opportunités qui pourraient changer l’existence des riverains.

Les employés obnubilés par quelques avantages selon le niveau du grade sont exposés à tous les risques d’accident de travail ou de santé. Les normes internationales en matière de protection des sites d’exploitation sont insuffisantes et les royalties entourées de la plus grande discrétion pour échapper aux standards de transparence dans les industries extractives.

Comme le groupe Bolloré impliqué dans des présumés affaires scabreuses, l’image de Tasiast est écorchée par bien de pratiques qui remettent en cause toute la chaine des valeurs morales dans un pays où la corruption résiste à toutes les formes de criminalisation en la matière….

Qui fait quoi dans cette vaste jungle ?



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2781

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Ksaleh (H) 30/04/2018 13:30 X

    @cccom, de la cohérence doit guider les hommes d'un certain âge, ainsi que l'obnubilation à ne voir que son nombril, n'est pas une politique de développement qui sied à un pays comme la Mauritanie aux immenses potentiels. Je ne comprends pas votre fixation à réduire la Mauritanie au seul Nord du pays. Vous avez pourtant en d'autres temps (préfet de keur macène) pu mesurer les richesses hydriques du pays qui nous mettraient à l'abris du dessalement de l'eau de mer qui en aucun ne rentre dans nos plans (car coûte de la tête au pied). Il suffit de développer les potentialités en la matière sur la Chemama qui va de Khabou à Ndjago, pour rendre productives les meilleures terres arables du monde que nous avions, avec une production très diversifiée.

  • cccom (H) 30/04/2018 10:26 X

    A mon avis l’Histoire contemporaine nous apprend que pour résorber le chômage de la crise mondiale des années 29 les USA avaient lancé le projet d’emplois de construction des gratte-ciels (sans revenus retour immédiat). En Mauritanie il suffit d’implanter une à 2 usines de dessalement de la mer de 150.000 m3/jour sur l’Océan au prix de 0,1 Euro le m3 analogues à celles d’Agadir au Maroc ou Oran d’Algérie pour créer les conditions nécessaires et suffisantes dans les 4 Wilayas du Nord de création de 100.000 emplois de jeunes ‘’clés en mains’’ créateur de revenus retours immédiats (agricole supérieur sur 20.000 ha de palmeraies modernes)supérieurs à la recette totale de l’Or et du fer et 100.000 emplois équivalent à 100 fois le nombre d’emplois actuels de Tasiast qui pille à prix dolosif note richesse. Je prie au Président Aziz d’engager sans attendre ce projet d’emplois de jeunes bien moins coûteux que les gigantesques projets d’infrastructures qu’il engagés qui préserve à notre postérité nos ressources.. Chaque ha est garant de l’emploi de 4 jeunes à revenu 10 fois égale au SMIG qui garantit le remboursement à l’Etat du et sur le projet en moins de 10 ans. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr…

  • Y en a Pire (H) 30/04/2018 08:57 X

    Qui fait quoi dans cette vaste jungle ? Voilà une petite question dans cette jungle économique au détriment des intérêts du peuple mauritanien, certains mauritaniens savent qui fait quoi parce qu’ils contrôlent tout et ne laisse rien au passage, rien ne les échappent parce qu’ils ne font que ça dans leurs intérêts et l’intérêts du cercle fermé du chef des armées, du chef du gouvernement, de la fonction et de l’administration, un gouvernement à part entière plus fiable et écouter que le légalement reconnu par les mauritaniens et le monde. Qui peut dire le nombre de containers qui passe au port de Nouakchott chaque jour et 24 heures/24 heures pas de repos ni de Week end ? Qui peut dire la contenance en OR et autres produits plus valeureux par container ? Qui peut dire le nombre de tonne D’OR de chaque container ? Qui peut dire est qu’ils sont enregistrés et contrôler par notre Douane, notre gendarmerie des frontières ? Qui peut montrer l’impact économique sur les citoyens, donc, il ne faut pas que les choses étonnent ceux qui se pose la question, mais plutôt comment mettre fin à ce pillage économique. Pour les mauritaniens TSIAT est pire que Bolloré dans 20 pays Africains dirigés par des dictateurs, ils préfèrent Bolloré que TSIAT.