02-05-2018 11:45 - Gastronomie ● La jeune entrepreneure, Fatma Camara, lance "Chez Fatma"[PhotoReportage]

Gastronomie ● La jeune entrepreneure, Fatma Camara, lance

Les jeunes femmes mauritaniennes qui entreprennent ont le vent en poupe. Illustration avec la jeune entrepreneure, Fatma Camara, 28 ans.

Après cinq ans passés à la GBM (Générale Banque de Mauritanie), en tant qu’assistante du P-DG, elle a décidé de se lancer dans l’entreprenariat, notamment dans la gastronomie, en mettant à l’honneur la cuisine africaine, sans oublier la gastronomie mondiale.

Le samedi 28 Avril, elle lançait à Nouakchott son restaurant "Chez Fatma", pour bien montrer que «Les femmes sont l’avenir de la gastronomie». L’évènement a été marqué par une exposition collective regroupant des artistes peintres mauritaniens.

A Cridem, Fatma Camara explique son choix de se lancer dans l’entrepreneuriat, avec "Chez Fatma", pour devenir un des meilleurs restaurants de la place.

"J’ai toujours eu envie de travailler pour moi-même. La vie entrepreneuriale me fascine et m’attire. Je suis une personne qui aime être libre de ses mouvements et se fixe un challenge. J’ai une grande faculté d’aimer et de créer des choses positives à développer, partager mes propres idées avec les autres.

Être entrepreneur pour moi c’est être meneur et manageur, cela implique des responsabilités, ce que j’aime le plus dans l’entreprenariat et j’aime donner une solution, pour moi entreprendre rime avec liberté, cette possibilité de diriger, c’est tracer le chemin à suivre, de mener les choses sous différents angles et ça c’est très important pour moi.

Lorsqu’on travaille pour quelqu’un, on est limité, on exécute, on n’a pas de marge de manœuvre, on n’a pas la possibilité de développer ses idées. Du coup, on ne répond plus à ses attentes professionnelles. (…). J’aime entreprendre, développer mes idées, créer de l’emploi. Je me suis dit qu’il est bien d’être utile à la société. C’est comme ça que je me suis lancé dans l’entrepreneuriat pour devenir celle que j’ai envie de devenir dans dix ans : réussir pour moi-même en devenant une grande entrepreneure".


D’importantes personnalités ont répondu présent à l’évènement qui a joint l’utile à l’agréable. Parmi elles, on notait la présence de l’ancien président de la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN), Ahmed Hamza.

©CRIDEM / 02 mai 2018

------

Adresse : ZRA Socogim Tévragh-Zeina 0019 0B
BP : 2201 Nouakchott-Mauritanie
E-mail : chezfatmarim@gmail.com
Tél. : 25.90.18.41
49.60.60.09
------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...












































































Commentaires : 3
Lus : 3363

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • almoudo3 (H) 03/05/2018 00:02 X

    Je te souhaite bonne reussite. La rencontre presage une volonte d apporter un changement dans le doing business en Matiere de gastronomie. Comme Pyranha,la rigeur dans l hygiene allant de l employe aux l entrain propre du Restau est tres tres important. Maintenir cet standard vous verez rapidment drainer la haute clientele des riches a la classe moyenne.. evider les gens avec des boubous sales, des gens qui crachent de gauche a droite. Mettez la garde securitaire pour balance dehors les personnes sans hygenes. Faites en plus un petit labo de cuisine pour inventer d'autres menus. En Mauritanie y a pas assez de menu. Les gens mangent mal... Je vois en vous la volonte de se demarquer des restaurants traditionels . Donc Chez le "CHEZ FATIMA", Chercher un autres nom qui se demarque des noms de nos restaurants informels. Mettez un Nom Digne d une enterprise. Merci De la Part de Monsieur Warr.

  • pyranha (H) 02/05/2018 19:58 X

    Félicitations madame, je ne doute point de votre réussite si vous combinez ces conseils que je me permettrais de vous prodiguer modestement : Faire surtout preuve de rigueur sur l’hygiène par vos employés surtout pour la zone où vous vous êtes implantée ; l’insalubrité ne pardonne pas pour bcp de clients. Soyez patiente la clientèle viendra petit à petit votre créneau est porteur. Soyez pertinente dans la confections des menus diversitéé de la clientèle oblige , par exemple moi j’aime le maaffé , le lacciri et haaco , le ngommu , le tho plat à base de pate de mil et la sauce SOUKE et SIRIKI des bobo diouf en connaissent . Faites tout pour que votre coin soit un lieu attrayant de rencontre gastronomique mais aussi convivial et d’échange entre les communautés, c’est important, et croyez moi nos parents arabes et maures apprécient aussi ces genres de plats ” tropicalisés » j’en sais quelque chose ils en louent même des bols. Je vous encourage sincèrement et espère de vive voix vous l’exprimer assez tôt. J’apprécie nos plats africains mais qu’on a souvent des difficultés de créer pour de multiples raisons ( bien entendu il faut également “s’occidentaliser » dans le menu ») j’espère que “ chez Fatma » réglera ce problème et bonne chance .

  • foutatoro (H) 02/05/2018 12:45 X

    Magnifique ! Bonne réussite.