09-05-2018 08:30 - Genève | 95ème session du CERD ● Déclaration de soutien (CADRE & COVIRE)

Genève | 95ème session du CERD ● Déclaration de soutien (CADRE & COVIRE)

CADRE & COVIRE - La Mauritanie vient d’être examinée le 1er et 2 mai 2018, sur la mise en œuvre des dispositions de la Convention Internationale sur l’Elimination de toutes les formes de la Discrimination Raciale à sa 95ème session.

Une Coalition d’Organisations des Droits Humains en Mauritanie(CODHM), constituée pour la circonstance de huit associations et réseaux sur les droits humains, a élaboré un rapport alternatif soumis au comité de la CERD et diffusé dans le site des Nations Unies à la page de la dite convention.

Mme Aminétou mint Ely, Présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), Mme Lalla Aicha du Comité de Solidarité aux Victimes des Violations des Droits de l’Homme (CSVVDH), Salimata Lam et ELKORY Brahim Sneiba de Sos Esclaves, membres du Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme (FONADH), Mme KANE Haby Zakaria, Présidente de l’Organisation pour le Développement Social, Solidaire Intégré (ODESSI), accompagnées des veuves Mme Sall Djariatou Toumbo et Kadia Sow de la Coordination des Associations des Militaires Mauritaniens en Europe(CAMME), ont effectué le déplacement à Genève pour défendre ce rapport.

En outre, Mrs Biram Dah Abeid de IRA-Mauritanie, Diko Hénoune de l’Association des Harratines Mauritaniens en Europe (AHME) et Cheikh Tidjane DIENG étaient à leurs côtés en plus des organisations internationales des droits humains parmi lesquelles Amnesty International, Minority Right Group , Anti-Slavery et UNPO.

Les interventions de ces organisations de défense et de promotion des droits humains, ont permis d’informer le comité sur la situation critique des droits de l’homme en Mauritanie. Et en sus de démystifier les allégations fallacieuses des autorités face aux questions cruciales et lancinantes de la discrimination raciale et de l’exclusion systématique des noirs de la vie nationale dans ce qu’elle a de significatif. Et celles-ci ont mis en exergue le refus du pouvoir d’engager des solutions justes et équitables sur la question des disparitions forcées dans les années 80 et 90, de l’esclavage et de la question de la féodalité et ce en conformité aux normes internationales standards.

Les deux veuves ont eu l’opportunité de saisir les experts du comité de saisir l’Etat mauritanien sur l'assassinat de leurs maris à savoir le Lt SALL Oumar et du Maitre de la marine SOW Amadou Mamadou qui ont disparu depuis 1990 et aussi sur le sort de toutes les disparitions forcées. Mais comme à l’accoutumée, des organisations dites des droits humains soutenues et encadrées par le pouvoir en Mauritanie ont proféré des discours mensongers pour défendre les acquis du régime en place et même tenté d’intimider les défenseurs des droits humains indépendants et crédibles.

Sous ce rapport, CADRE et COVIRE :

- Soutiennent et félicitent les défenseurs des droits humains pour le travail remarquable abattu à la 95ème session de la CERD ;

- Exhortent l’Etat de Mauritanie à travers la CNDH de lancer un dialogue interactif, des consultations et des débats inclusifs sur les recommandations pertinentes de la CERD pour l’éradication des violations graves de la dignité humaine et la discrimination raciale ;

- Dénoncent l’attitude partiale de l’Etat de Mauritanie quant à l’octroi des subventions pour la participation des acteurs de la société civile aux fora sous régionaux ou internationaux pour défendre leurs rapports alternatifs soumis ;

- Appellent les organisations et les défenseurs des droits humains à plus de synergies pour l’ancrage de la culture démocratique et la défense des valeurs universelles des droits humains ;

Nouakchott, le 06 Mai 2018

Pour CADRE : Fara Oumar Ba

Pour COVIRE : Mamadou Elhoussein KANE





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CADRE & COVIRE
Commentaires : 0
Lus : 1045

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)