15-05-2018 19:30 - Mauritanie : Le plan d’Aziz pour garder la main après 2019

Mauritanie : Le plan d’Aziz pour garder la main après 2019

Afrimag - Les évènements se précipitent pour donner une image plus claire de ce que mijote la majorité pour que son «champion», le président Aziz, reste aux commandes, après 2019, même en ayant quitté la présidence ! La restructuration du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR) se précise maintenant comme une action de «récupération», exactement comme la mise à mort du Sénat, en août 2017.

A la fin de son mandat, Aziz a eu deux «illuminations» : le Sénat est «inutile et incertain» et le «machin» UPR ne joue pas son rôle ! Pourtant, la vérité est ailleurs. Le président aurait pu dire, tout simplement : A nouvelle situation, nouveaux moyens pour continuer à assurer sa mainmise sur le pouvoir.

L’UPR sera plus puissant que le Parlement et le gouvernement si l’échafaudage imaginé par Aziz résiste aux multiples pressions (intérieures et extérieures). Le chef du bureau exécutif de cinq membres que le parti au pouvoir suggère sera plus puissant que le président de la République.

Le rôle de « coordination » est un euphémisme pour dire que cette instance sera le poste de commandement (PC) à partir duquel Aziz continuera à donner ses ordres au gouvernement et au Parlement dont les patrons (le Premier ministre et le président de l’Assemblée nationale) se trouvent, justement , sous sa coupe au sein du triumvirat « président de l’UPR-Premier ministre-président de l’Assemblée » dont le rôle est de contrôler le «pouvoir» du président de la République «élu», après avoir été désigné pour succéder à l’actuel homme fort du pays.

Mais tout doit être bâti sur la confiance pour que ce plan fonctionne. Ce montage, qui est une variante de celui élaboré par les colonels Aziz et Ghazouani (alors hommes forts de l’armée après 2005), a besoin de la conjugaison de plusieurs circonstances favorables pour fonctionner sans dérapages.

Il faut d’abord que le reste de la majorité (et même au sein de l’UPR) que tous ceux qui gravitent aujourd’hui autour du pouvoir soient sur la même longueur d’onde. A défaut de cela, le prix à payer pour la fidélisation des leaders d’opinion et des grands électeurs (chefs de tribus, présidents de partis, d’ONG, généraux, etc.) sera exorbitant.

D’ailleurs, cette partie de la manœuvre a déjà commencé avec la promotion au grade de général de colonels dont il faut s’assurer le soutien, et la nomination au secrétariat général de la présidence d’un « cheikh » de Boutilimit, ville de l’opposant historique Ahmed Ould Daddah.

La survie du Système passe par la mobilisation autour de ce plan que révèlent les paroles du président Aziz quand il dit : « rien ne changera, même quand je ne serai plus à la présidence ».

Il faut aussi, pour y arriver, que l’Armée soit « sous contrôle », ce qui laisse supposer que, contrairement, à ce qui se dit, le président travaillera au maintien du général Ghazouani à la tête de la Grande muette, le temps qu’il faudra pour favoriser son retour à la présidence.

Ce qui laisse supposer que le président qui viendra, après 2019, sera, lui aussi, victime d’une «rectification» dont la durée sera plus ou moins longue en fonction de la situation qui prévaudra.

Ainsi, il y a de fortes chances que ce plan réussisse si le peuple (et non l’opposition) ne se dresse pas contre la situation vécue en 2008, en refusant de suivre l’UPR dans cette nouvelle mise en scène.

Le calvaire vécu durant les deux mandats d’Aziz peut servir de catalyseur pour provoquer une alternance à la sénégalaise quand, le président Wade, désireux de prolonger son pouvoir, en tripotant la Constitution, en 2012, a été chassé par le verdict des urnes. La seule chose que peut faire l’opposition, dès à présent, est de travailler pour que les élections se déroulent en toute transparence.

Par Mohamed Sneïba Comité Editorial – Casablanca



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 5283

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • doudou19 (H) 18/05/2018 13:51 X

    ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) pour la première fois je vous donne raison quand vous dites: "Le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ est un choix que les mauritaniens ne regretteront jamais". Pourquoi? Par ce qu'ils n'auront pas le temps de le regretter. Ils seront tous morts d'ici là. Main très sale.

  • uneinternaute (F) 17/05/2018 13:01 X

    ASSOCIATION MAIN PROPRE, VOS COMMENTAIRES SUIVIS D'APPLAUDISSEMENTS POUR OULD ABDEL AZIZ SONT ECOEURANTS ET VOUS NOUS CASSEZ LES PIEDS AVEC. IL FAUT NOUS ÉPARGNER CELA PENDANT LE MOIS DE RAMADAN SINON VOUS RISQUEZ DE POUSSER MÊME CEUX QUI SONT AVEC AZIZ A LE HAÏR..

  • Ksaleh (H) 16/05/2018 12:29 X

    Mon cher ami Sneiba, tu navigues dans des conjonctures d'homme de stratégies, mais je crois que cela n'en vaut même pas la peine ! En effet avec la Jurisprudence Kagamé du Rwanda, Ould Abdel Aziz a les coudées franches pour rester au pouvoir. Il suffit d'un petit référendum dont les conditions sont en train d'être mises en place pour la réussite du camp du "OUI" au maintien au pouvoir du Rais, pour assurer le 3ème mandat. Déjà les Oulémas n'en sont pas parti à quatre chemins. Avec la mobilisation du million d'adhérents de l'UPR, la victoire est assurée avant même les suffrages.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 15/05/2018 22:10 X

    Le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ est un choix que les mauritaniens ne regretteront jamais. Il a su répondre aux besoins et apporter de la joie de vivre dans le cœur des mauritaniens. Les mauritaniens ne peuvent que lui remercier pour tout ce qu'il fait pour l’amour de la Mauritanie. Nous savons tous combien il aime son pays et aussi tout ce qu'il est capable pour lui. Nous voyons tous les efforts que lui et son Gouvernement fournissent pour le bonheur des mauritaniens. Qu’il sache seulement qu’il a notre soutient aujourd’hui et demain. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • kalidou gueye (H) 15/05/2018 21:18 X

    Le monde d aujourd'hui êt la conscience grandissante des peuples n accepteront plus d être téléguider et d être diriger par des dictateurs et meme hommes. Qui aurez prédit les départs de Mugabe, ben ali, Hosni Moubarak, Blaise compare pour ne citer que cela? Donc je prédit que ma chere Mauritanie sera au tournant décisif et entrera nain dans l histoire de la maturité populaire en 2019 Inchaallah. J appelle les uperistes et surtout ceux qui veulent du bien pour le pays de prendre la bonne décision et de saisir l occasion. Vive le changement! Vive la Mauritanie! Qu ALLAH nous bénisse, Qu ALLAH bénisse la Mauritanie.