21-05-2018 12:04 - Les médecins grévistes déterminés à poursuivre leur mouvement

Les médecins grévistes déterminés à poursuivre leur mouvement

Sahara Medias - Les syndicats des médecins, réunis en assemblée générale dimanche, ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève, ignorant du coup la proposition faite par le gouvernement de reprendre le travail et de négocier ensuite.

Des sources propres à Sahara Media lui avaient révélé que des négociations sécrètes se sont tenues entre le gouvernement et les médecins grévistes, dans l’espoir de trouver un terrain d’entente pour mettre fin au mouvement qui a grandement affecté les structures de santé du pays.

La ministre de la fonction publique, de l’emploi et la modernisation de l’administration, Coumba Ba avait été chargée par le président Mohamed O. Abdel Aziz de trouver une solution au problème.

Celle-ci avait proposé aux grévistes de suspendre la grève pour une semaine, au cours de laquelle des discussions seront engagées entre les deux parties pour trouver une solution à la crise.

Deux courants s’étaient dégagés après la proposition faire par la ministre.

Le premier évoquant une proposition appropriée tandis que le second estimait un risque non calculé la suspension de la grève avant d’obtenir des garanties ce qui signifie pour eux l’hypothèque des efforts jusqu’ici déployés sans contrepartie.

Les médecins ont rejeté le recours à la menace proféré par le ministère de la santé dans une circulaire demandant la suspension des salaires des médecins grévistes et ont réaffirmé la poursuite de leur mouvement.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1370

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • hachmi (H) 21/05/2018 13:14 X

    Il faut rapidement nommer un MÉDIATEUR pour décanter cette situation qui n'est de l'intérêt de aucun des partis. Les ministres Mme Coumba et Pr Kane Boubacar, sont trop sous l'influence de Ould Abdel Aziz qu'ils n'ont aucune capacité de décision. Un commis de l'État complètement neutre peut en une journée régler ce problème, en amenant le Rais à de plus souples sentiments. Mme Coumba Bâ et Pr Kane sont sont comme paralysés et sont dépassés.