21-05-2018 14:51 - Les médecins décident à l’unanimité de continuer la grève

Les médecins décident à l’unanimité de continuer la grève

Le Calame - Le bureau exécutif du syndicat des médecins spécialistes mauritaniens s’est réuni le dimanche 20 mai en session ordinaire comme tous les week-ends. Ordre du jour : évaluation de la grève, perspectives et programme de la semaine prochaine.

- Le bureau demande à tous les adhérents d’être plus patients, plus de solidarité, cohésion et persévérance dans cette optique d’impasse qui plane.

- insiste sur la diffusion des messages sur les réseaux sociaux, messages clés, succincts, lisibles et compréhensibles par tous visant à mieux vulgariser et faire entendre notre cause.

- Réitère sa volonté d’aller jusqu’au bout de nos revendications justes par les moyens disponibles.

- l’organisation d’un sit-in à l’hôpital Zayed le mardi à 10h.

- après concertation, mûre réflexion et débat sur les demandes de nos collègues et exigences de nos employeurs en privé; la balance était pour l’autorisation de l’exercice privé à partir du lundi 14 mai 2018.

- Le bureau n’épargnera aucun effort pour rendre l’accès facile aux soins pour les plus démunis. Les idées des uns et des autres sont toujours les bienvenues.

Notre force est dans notre unité.
Le bureau exécutif



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1859

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • mdmdlemine (H) 21/05/2018 16:59 X

    le citoyen lamba vous donne tort parce que vous avez sacrifié sa santé et son bien-être sur l'autel de vos intérêts égoistes bien que la majorité de ce corps sont détenteurs de faux diplomés qui passent la majorité de leur temps à leurs cliniques et qui se servent même de cadres officiels pourréorienter les patients vers leur cabinet Vous devez doser votre miouvement de grève de sagesse et de clairvoyance pour ne pas connaitre le triste sort des policiers du Sénégal au temps d'Abdou Diouf qui avaient été radié et qui avaient continué à l'époque à prier pour être rétablis dans leurs anciennes fonctions

  • moukhabarat (F) 21/05/2018 16:40 X

    Les médecins devraient mettre à profit ces "vacances" pour se former à l’accueil aimable des citoyens, à moins aimer l'argent, à venir à l'heure aux services et partir après l'heure, à ne recevoir que 10 malades par jour dans leur cabinet privé etc...

  • sammbasy (H) 21/05/2018 15:09 X

    Vous avez notre soutien ferme. Tandis que des bandits dilapident les biens, les laborieux travailleurs qui on usé leurs pantalons sur les bons vivotent. Non ce n'est pas acceptable. Veuillez assurez tout de même des permanences pour les cas urgent.