21-05-2018 13:00 - Des partis de la majorité suspendent leur participation à la Commission de suivi des résultats du dialogue

Des partis de la majorité suspendent leur participation à la Commission de suivi des résultats du dialogue

UPFMD - L'union des partis des forces de la majorité démocratiques suspend sa participation à la Commission supérieure de suivi des résultats du dialogue inclusif de 2017.

Le dialogue national inclusif était une excellente occasion pour les Mauritaniens de discuter de toutes les questions nationales qui les préoccupent. En particulier celle relative au nouvel article 20 de la loi sur les partis politiques, leur financement et la stricte application de la loi les régissant. Loi qui fut l’objet d’intenses discussions lors de l'atelier politique.

La large majorité des participants à cet atelier ont convenu de la nécessité de la suppression dudit article. Ce qui a amené les deux pôles de la majorité à faire au gouvernement une proposition en ce sens. Comme indiqué dans le document des partis de l’opposition dialoguiste de la nécessité de la révision de la loi des partis politique.

-Vu le caractère anti démocratique de cet article et ses effets néfastes sur la démocratie mauritanienne,

-Vu le fait que la majorité des partis politique s’opposent à son application

- Malgré tous ses griefs la commission persiste à maintenir cet article ce qui dénote d’une attitude illogique et anti démocratique, en opposition avec les conclusions du dialogue inclusif.

Ce que nous amène nous Union des partis des forces de la majorité démocratique a déclarer la suspension jusqu'à nouvel ordre de notre participation a la commission supérieure de suivi des résultats du dialogue inclusif.

Union des partis des forces de la majorité démocratique

Le bureau exécutif

21/05/2018





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : UPFMD
Commentaires : 1
Lus : 1898

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • kalidou gueye (H) 21/05/2018 22:58 X

    Nous sommes dans une impasse politique plus grave que celle qui était tenu comme argument du coup d État de Aziz au président démocratiquement élu.