22-05-2018 13:12 - Mauritanie : l’aliment de bétail exonéré de droit de douane

 Mauritanie : l’aliment de bétail exonéré de droit de douane

Apanews - Le ministre mauritanien de l’Economie et des Finances, Moctar Ould Diay, a annoncé lundi à Nouakchott que décision a été prise d’exonérer l’aliment du bétail de tout droit de douane.

Ould Diay qui s’exprimait devant les députés de l’Assemblée nationale a précisé que cette décision qui entre en vigueur le 1er juin prochain a été prise sur instructions du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Selon lui, l’exonération s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement visant à alléger les effets de la sécheresse et en appui aux interventions de l’Etat en matière de disponibilité de l’aliment de bétail.

L’exonération conduira systématiquement à la baisse de cette denrée quasi totalement importée de l’extérieur.

La Fédération nationale des éleveurs et le Regroupement national des coopérations pastorales en Mauritanie ont appelé, le 12 mai courant, le gouvernement à prendre des mesures fermes pour contrer les spéculations sur les prix de l’aliment de bétail.

Elles ont également insisté sur la nécessité d’augmenter les quantités d’aliment de bétail injectées par l’Etat et de préserver le niveau de qualité des produits distribués jusqu’ici.

De son côté, le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU) qui regroupe le gros de l’opposition mauritanienne avait appelé, le 2 mai courant, les pays voisins, particulièrement le Sénégal, le Mali, l’Algérie et le Maroc, à venir en aide à la Mauritanie menacée par la sécheresse.

Le pays connait cette année une sévère sécheresse provoquée par un déficit pluviométrique aigu qui a lourdement impacté le bétail et les cultures.

Dans ce pays, l’élevage contribue par 10% au produit intérieur brut et constitue la principale source de vie pour les trois quarts de la population.

MOO/cat/APA



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Apanews
Commentaires : 4
Lus : 1157

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • kalidou gueye (H) 23/05/2018 01:36 X

    J espère que l'Etat aura le complexe de demander au senegal d aider nos éleveurs. Je pense que le senegal a maintenant une occasion de tordre la main de la Mauritanie pour signer cet accord de pêche.

  • kalidou gueye (H) 23/05/2018 01:27 X

    Juste pour vouloir que les aliments nous viennent du senegal alors que l'Etat refuse toujours de signer pour ce pays cet accord de pêche pour permettre à nos voisins sénégalais de profiter de ce voisinage. Le senegal peut lui aussi refuser que leurs aliments sortent de leur territoire pour réciprocité. C est pas facile d être grand.

  • cccom (H) 22/05/2018 15:26 X

    Comment faire l’autosuffisance alimentaire animale et humaine dans le desert mauritanien? Sans besoin de financements extérieurs ni de réduction de taxes douanières.

    Etant donné que le phénomène des changements climatiques récents notamment celui du réchauffement de la terre vient de rendre au Nord du pays une surface de 600 km X 600 km en Adrar- Inchiri- Tiris-- Boulenouar vers Chami à 20km de l’Océan) apte à la culture palmiers et donc à la polyculture en microclimat oasien

    Cette surface de 36.000.000 ha étant désormais :

    1- Grâce au développement des nouvelles technologies du dessalement de la mer^infini qui peuvent fournir au Sahara de l’eau à 0,1 Euro le m3 (moins chér que l’eau potable usuel) .

    2- Grâce au développement des technologies des énergies renouvelables infinies et quasi gratuites.

    3- Grâce au développement de la micro irrigation de la culture in vitro et de la télé irrigation à distance.

    L’Etat se doit d’engager un micro projet de 20.000 ha (par rapport à la surface et à nos moyens) de palmeraies modernes à triple étages (fruits, céréales, légumes) pour sortir de la routine de la dépendance de la pluie en créant dans ce projet clés en mains plus de 100.000 emplois de jeunes et assurer largement l’autosuffisance alimentaire des population en blé et du bétail en sous produits agricoles en se passant définitivement des importations alimentaires à sa petite population humaine et animale.

    Projet objet de 40 lettres ouvertes au Gouvernement que notre pays peut et doit engager immédiatement sans besoin de financement extérieur , s’il arrive à mettre moins de temps aux activités et débats politiques peu utiles.

    cheikany_ouldsidina@yahoo.fr

  • ELVALLI (H) 22/05/2018 13:46 X

    Voici ce qu’on appelle «Le médecin après la mort». Cette décision devait être prise depuis belle lurette, depuis l’hivernage passé que l’on sait déficitaire en pluies. La levée des droits de douane sera effective à partir du 1er juin prochain. En faisant aujourd’hui ses démarches pour importer l’aliment de bétail (très sollicité dans la sous région) on sera livré après la période de pluies qu’on espère bonne. C’est dire que le ministre (tête de veau) non seulement, ne nous propose aucune aide pour cette année catastrophique mais il se moque des malheureux citoyens aussi cadavrés que leurs cheptels… Ce peuple n’a qu’ALLAH pour l’aider à se débarrasser d’un ministre à caisse noire à la couleur de son humour !