11-09-2018 19:55 - Mauritanie : le Président Aziz convoque les membres de la commission de réforme de l’UPR

Mauritanie : le Président Aziz convoque les membres de la commission de réforme de l’UPR

Al-araby - Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz a convoqué mardi 11 septembre courant, au palais présidentiel de Nouakchott, les membres de la commission chargée de réformer l’Union Pour la République (UPR), le parti au pouvoir, composée de plusieurs ministres, du leader de l’Union Me Sidi Mohamed Ould Maham et d’autres personnalités.

Cette convocation intervient quelques heures après le retour du Chef de l’Etat au pays, d’une visite qui l’a mené en Chine et en Corée du Nord.

Autre contexte important qui peut expliquer cette réunion, est l’annonce des résultats des élections, où le parti au pouvoir est en ballotage dans de grandes villes mauritaniennes dont Nouadhibou, Nouakchott et Zouerate.

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2585

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • synthetiseur (H) 12/09/2018 01:31 X

    Le parti de l’UPR est en ballotage et et le Président Aziz et ses missionnaires ont tout fait pour éviter ces ballotages. Dernière trouvaille Ils ont affirmé que des partis notamment Tewassoul qui est leur plus grand challenger connaissent un net recul dans leur parcours politique et certains d’entre eux s’attellent à promouvoir les idées extrémistes et la pensée terroriste et s’attaquent de manière flagrante à l’image et à la réputation ainsi qu’à l’honneur de ceux qui ne sont pas de leur bord. Quand les islamistes de Tewassoul avaient fait leur jeu il ya quelques années ils étaient de saints petits barbus mignons, quand ils faisaient la cour à Biram ils lui avaient permis d'avoir toutes les signatures des maires UPR pour se présenter à l'élection présidentielle; Maintenant qu’ils sentent un petit brin de menace de leur futurs projets qu’ils construisent ces partis sont infréquentables pire extrémistes et dangereux. Un peu de respect pour l'opinion publique mauritanienne. Dans tous les cas certains parmi ces leaders ont eu des écarts de langage, certes, mais qui ne valent pas d'écouter et de suivre ces objecteurs de conscience à la demande qui à longueur de journée nous poussent et poussent nos dirigeants vers l'irréparable qui a mis à genou tous les pays qui se sont aventurés sous les pressions occidentales dans ces impasses historiques et irréversibles. (Irak, Syrie, Egypte, Lybie…). Ces partis existent, ces hommes politiques existent, ils se sont incrustés dans un milieu qui est le leur, le terreau islamo conservateur pour les uns, large majorité du peuple mauritanien, le tissu social le plus vulnérable et laissé pour compte les haratines, gros pan de la société, pour les autres. Il faut les considérer comme des acteurs politiques, des adversaires et les contenir démocratiquement en rivalisant avec eux sur leur propre terrain social. Il est évident que parallèlement les pouvoirs publics doivent veiller au grain mais ne pas instrumentaliser cette question à des fins inavouées. Un pays comme le Maroc l'a réussi, l'Algérie l'a réussi pourquoi pas nous?