17-01-2019 17:00 - Mauritanie, le grigri du président Aziz

Mauritanie, le grigri du président Aziz

Mondafrique - Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, qui hésite à se présenter en 2019 pour un troisième mandat anti constitutionnel, cherche à se prémunir contre le mauvais sort en faisant appel au fétichisme vaudou.

On savait le président mauritanien adepte des amulettes et autres sorcelleries. A de maintes occasions, ce dernier, qui ne fait confiance à personne, consulte des marabouts ou des sorcières pour voir clair dans son propre avenir.

Une discrète tresse

Tout dernièrement, on surprend le président Aziz dissimulant, dans ses cheveux, un grigri censé lui porter chance. Lequel grigri est une discrète barre horizontale dissimulée dans sa chevelure, à l’exception d’une terminaison, celle-ci verticale et proche de sa nuque, qu’on aperçoit très bien sur la photo que Mondafrique a réussi à obtenir.

Il n’est pas sûr que les esprits censés protéger le président Aziz parviendront à le préserver des retombées des pratiques corrompues qui sont les siennes et à lui garantir un avenir tranquille, alors que la colère monte en Mauritanie.

Le 9 janvier dernier, le président mauritanien était attendu à Nouakchott pour prononcer un discours lors d’une journée « contre la haine et la haine », une mascarade pour un régime qui réprime et emprisonne les leaders anti esclavagistes. Or quelques minutes avant qu’il arrive, la tribune où il devait s’installer, s’est écroulée brutalement et sans raison évidente.

Hélas, plusieurs personnalités dont l’imam wahabite fondamentaliste de la grande Mosquée de Nouakchott, un des piliers du régime, étaient déjà présents sur place. Un signe du sort? Après l’écroulement de la tribune, le pauvre ministre délégué au budget, Mohamed Ould Kembou a du être transporté sur une civière et évacué vers la France où il a été soigné depuis.

L’honnêteté, le meilleur porte-bonheur

En Mauritanie, beaucoup pensent que la Présidence avait fait appel pour construire la tribune officielle à une entreprise amie et payée au black dont les compétences étaient plus qu’hasardeuses. Le président Aziz ne fait en effet travailler que ses proches et ses obligés, qui sont rarement les plus aptes à remplir les missions qui leur sont confiées.

Mieux qu’un grigri dans les cheveux, une gestion transparente et honnête de l’argent public permettrait au Président Aziz de dormir sur ses deux oreilles.

Nicolas Beau



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Mondafrique
Commentaires : 6
Lus : 5107

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (6)

  • dykrim (H) 18/01/2019 10:02 X

    @mdmdlemine (H) je t'invite d’aller voir les images du Raïs lorsqu’il a effectué une visite inopinée à l’Hopital mère et enfant, j’avais aussi remarqué cette queue de cheval autant pour moi queue de bouc à la nuque du Général AàZ ; merci Nicolas c’est bien ça le journalisme d’investigation.

  • balaba (H) 17/01/2019 22:19 X

    Mdmdlemine pour avoir la preuve de cette "queue de scorpion" il faut te référer à la vidéo faite à sa dernière visite à l'hôpital Mère et Enfant où il interpelait la direction sur la question du recrutement de son personnel qu'il a considéré "monocolore". Quant au sens de cette petite tresse, lui seul le sait

  • rasshmar (H) 17/01/2019 21:40 X

    Misérable journalisme ! Le ridicule ne tue pas !

  • leguignolm (H) 17/01/2019 19:29 X

    Pour ce cas je ne suis pas tellement convaincu mais une fois le Mr tenait son nez un lors d'un accueil populaire.

  • Ahmedabdallah (H) 17/01/2019 17:55 X

    Mdrrrrr! Il est savoureusement admirable notre formidable journaliste NICOLAS BEAU! hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh! Quel pied! ça fait dix ans que je n'ai pas autant ri qu'aujourd'hui! Fantastique article qui met à nu le goût immodéré qu'a le dictateur putschiste AZIZ pour la sorcellerie et le fétichisme vaudou, lesquels, pense-t-il, sont les seuls trucs qui lui permettent de préserver "ses" milliards...! Sorcellerie et fétichisme vaudou qui, pourtant ne lui ont jamais été d'aucun secours (***)! Seul le retour à la foi en Allah est profitable!

  • mdmdlemine (H) 17/01/2019 17:52 X

    Pour créditer votre raisonnement, sachant que vous avez constamment, à tort ou à raison, diaboliser le Président Aziz, montrez-nous en plus de cette photo partielle l'image globable pour pouvoir poursuivre notre examen de votre constant. En effet, la nuque peut appartenir à n'importe qui et rien ne peut convaincre le lecteur, sauf un opposant radical, que c'est Aziz Je crois que l'article est fini en queue de poisson avec cette nuque qui peut être celle de Nicolas