Cridem

Lancer l'impression
05-05-2012

18:05

Affaire de la Sonimex : Prîmes aux voleurs.

La dernière marche et meeting de la COD ont donné lieu à un spectacle pour le moins cocasse. A la tribune c’est Moulaye El Arbi Ould Moulaye Mh’amed qui préside la manifestation. Bien entendu, plus personne ne parle des cinquante millions de dollars disparus sans laisser de traces.

Nous ne cesserons de le répéter, 50 millions de dollars c’est plus qu’il n’en faut pour reconstruire la route Nouakchott-Rosso, 50 millions de dollars c’est huit fois le prix du Centre d’Oncologie que l’on trouve déjà si cher, 50 millions de dollars c’est plus que ce que versent à l’Etat, MCM et Tasiast réunis, 50 millions de dollars c’est plus qu’il ne faut pour construire en double voie la route de Boutilimitt et sauvegarder les dizaines de vies précieuses fauchées chaque années sur cette route dangereuse enfin 50 millions de dollars c’est suffisant pour apporter une réponse efficace à toutes les doléances présentées par les travailleurs à l’occasion la fête du premier Mai.

Ni le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie Sid’Ahmed Ould Raiss (à l’époque des faits ministre du Commerce et donc tutelle de la Sonimex), ni la Sonimex et encore moins le Ministère des Finances, n’ont jugé utile de faire le moindre effort pour retrouver ces fonds qui appartiennent au peuple mauritanien.

Personne ne semble s’en préoccuper, mieux, les acteurs de cette tragicomédie ont tous, a des degrés divers, été encensés. En Mauritanie, nous sommes si peu nombreux que tout finit par se savoir. C’est révéler un secret de polichinelle, de dire que c’est Zein Ould Zeidane, à l’époque Premier Ministre qui a nommé son ami Moulaye El Arbi et qui lui a donné les instructions qui ont abouti à la disparition de l’argent.

C’est Moulaye El Arbi directeur de la Sonimex qui a exécuté avec zèle les instructions et c’est la BNM qui en a profité en jouant le rôle de receleur et de « blanchisseur ». Aujourd’hui Ould Raiss a aidé Zein à avoir un poste international, Mohamed Ould Noueigued a, non seulement bénéficié du marché de la construction du nouvel aéroport international de Nouakchott mais il a vu l’application de son accord de remboursement du trop perçu auprès de la BCM renvoyée aux calendes grecques et Moulaye El Arbi préside aux destinées de la COD. Pauvre peuple mauritanien, éternel dindon de la farce !

Envoyer Moulaye El Arbi Zein Ould Zeidane ou Mohamed Ould Noueogued dans un trou de rat ou un hôtel 5 étoiles ne présente aucun intérêt pour les mauritaniens. Par contre ces 50 millions de dollars qui apparaissent toujours au passif du bilan de la BCM et qui n’ont pas encore été provisionnés malgré les recommandations de l’auditeur indépendant et qui viennent s’ajouter aux 132 milliards de passifs effacés par le même Zein Ould Zeidane, constituent le plus gros scandales de l’histoire de la Mauritanie et ne sont rien face aux broutilles qu’on reproche à Mohamed Lemine Ould Dadde ou à Cheikh Ould Mouloud qui croupissent en prison depuis plus d’un an. <

Malgré tout, sachez qu’il restera toujours des citoyens qui n’oublieront jamais et qui ne cesseront de réclamer leur dû. Un jour viendra ou on fera nos comptes, tous nos comptes et rien que nos comptes. ce sera alors, l’heure des comptes…

Association citoyenne : « Voleurs, rendez l’argent ! »





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée. 

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org