Cridem

Lancer l'impression
07-06-2012

05:30

A Kidal, jeunes et femmes se révoltent contre Ansar Dine.

Le 5 juin, ils ont marché dans les rues de Kidal, occupé par les islamistes d'Ansar Dine. Un mouvement de protestation énergique face aux atteintes à leur liberté.

Si l'intervention militaire se fait toujours attendre au nord, la population excédée par la pression des islamistes se révolte. Après Gao début mai, c'est autour des jeunes et des femmes de Kidal, de manifester leur ras-le-bol.

La marche aurait commencé aux environs de 7h, regroupant près de 500 jeunes au rond point central de la ville. A Kidal, les manifestants ont marché en direction de l'aéropot, en fumant des cigarettes pour braver la police et les islamistes. A la différence des jeunes qui avaient marché à Gao et été réprimés, ceux de Kidal se sont rendus chez des noabilités de la ville, pour protester.

Au moment où l'alliance entre Ansar Dine et le MNLA a échoué, les jeunes de Kidal, revendiquent leur préférence pour le groupe indépendantiste. Azawadiens dans l'âme, ils ont brandi des banderoles, et pris à parti les islamistes, qui empêchent tout loisir et liberté dans la ville.

"Les femmes s'en mêlent"

Après les jeunes, environ 300 ressortissantes de Kidal, ont poursuivi le mouvement dans la journée du 5 juin. Prises à partie par les forces de l'ordre, elles se défendront à coup de jets de pierre : «Les femmes déclenchent aussitôt une intifada. Les jets de pierres par les marcheuses déclenchent les coups de cravache par Ansar Dine. Quatre femmes sont blessées légèrement mais la cruauté de la police islamique décuple la détermination des femmes qui intensifient la lapidation», note un confrère du Républicain.

Depuis la prise des trois villes du nord Mali, le groupe Ansar Dine tente d'imposer la charia et des règles islamiques sévères qui obligent les femmes et les jeunes filles à porter le voile où à interdire les loisirs comme jouer au football, écouter de la musique ou fumer des cigarettes. En réaction, les manifestantes enlèveront leur voiles et les jeunes fumeront des cigarettes au nez et à la barbe des islamistes. En promettant de remettre ça. Le MNLA qui a ses bases à Kidal, ne veut pas être absorbé dans l'idéologie d'Ansar Dine. Le bras de fer ne fait que commencer.

Par MDD avec le Républicain

 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org