Cridem

Lancer l'impression
16-08-2013

19:22

Mauritanie - Revue de presse:

La possibilité d’un report des élections législatives et municipales, prévues le 12 octobre 2013, est sur les toutes les lèvres de la presse mauritanienne, cette semaine, au moins pour les hebdos et quotidiens qui ne sont pas en vacance.

Le président du Mouvement pour la Refondation (MPR), cité par Le Quotidien de Nouakchott, a été catégorique: « Il n'y aura pas d'élection le 12 octobre 2013». Kane Hamidou Baba s’explique: "Ces élections sont techniquement irréalisables » et «la CENI ne peut pas organiser ces consultations à la date indiquée».

Ce point de vu est partagé, selon le journal, par le « partenaire politique » de Kane, à savoir Yahya Ould Ahmed Waghf, président du parti Adil, qui juge « inacceptable » la décision de tenir les élections à cette date.

Ould Ahmed Waghf annonce d’ailleurs que l'Alliance (Patriotique-AP) est en discussion avec les autres partis « pour annuler la convocation du collège électoral".

C’est lieu alors pour l'hebdomadaire Biladi de s’interroger: « S'achemine-t-on vers un nouveau report » des élections ? En tout cas, le report serait l’avis émis par Ould Abdel Aziz lors de sa rencontre avec Messaoud. Ainsi écrit Biladi : «Ould Abdel Aziz était pour le report, au vu de l’impossibilité technique d’organiser des élections en octobre prochain».

D’ailleurs, Ladji Traoré, SG du parti de Messaoud (APP) déclare, dans Le Quotidien de Nouakchott, que les élections législatives et municipales, prévues en octobre 2013 en Mauritanie ont été reportées sine die. Le journal précise que la déclaration a été faite après cette rencontre Aziz-Messaoud.

On comprend même des propos du président de la République, Mardi à Néma, la possibilité d’un report de deux semaines. Sur ce, Le Rénovateur Quotidien écrit: «Le président de la République a affirmé qu’il n’y a pas question de reporter les élections au-delà d'une semaine ou deux, soulignant que son souhait est de voir l’opposition participer aux prochaines échéances électorales».

Mais, « un report d’une ou deux semaines et un élargissement de la CENI suffiront-ils pour convaincre l’opposition d’aller aux élections ? » c’est ce qui reste à savoir, selon Le Quotidien de Nouakchott:

Terminons avec cette image de Ould Abdel Aziz qui s’affiche sur la Télévision nationale, pour la première fois, en barbe. C’était à la veille de la fête de l’Aïd El-Fitr. Une image qui rappelle à Biladi les déclarations du président lui-même à Nouadhibou : « Moi je n’ai pas de barbe je ne mens pas… »

Comme s’il (Ould Abdel Aziz) se déclare, la veille de la fête, dans le mois béni du ramadan, menteur. Le premier menteur du pays, dit-on (…) on aurait bien sortir avec un postulat : sous chaque poils un mensonge. Comptez les poils du président et vous aurez autant de mensonge. C’est lui qui a dit ça, un jour à Nouadhibou», écrit Biladi.




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org