Cridem

Lancer l'impression
14-06-2014

16:51

Mauritanie: le Festival International Assalamalekoum Hip Hop, sauvé de justesse

Alakhbar - Le Festival International Assalamalekoum Hip Hop de Nouakchott "a failli ne pas avoir lieu cette année", a déclaré son initiateur Kane Limam dit Monza en conférence de presse jeudi à Nouakchott.

La wilaya (gouvernorat) de Nouakchott avait proposé le report du festival qui coïncide cette année avec l’élection présidentielle du 21 juin. «Je préfère annuler le festival que de le reporter », avait régi Monza, a appris Alakhbar de source informée.

« Il a fallu l’intervention de la Présidence de la République pour que la septième édition du festival ait lieu » a souligné Pape Hadya Tandian, conseiller à la CUN, lors de la même conférence de presse.

Pour l’invité du festival, le célèbre rappeur sénégalais, Didier Awadi, «les élections sont certes importantes, mais l’agenda de la jeunesse ne doit pas être négocié, surtout que Assalamalekoum constitue le plus grand événement de la culture urbaine en Mauritanie».

Zaza Productions, la structure qui organise l'événement devait faire face à d’autres difficultés liées à la contribution de la Communauté Urbaine de Nouakchott. La CUN est un partenaire intermédiaire du festival. Elle définit les priorités en matière de projets relatifs qui seront ensuite financés par l’Île de France, l’un des principaux bailleurs de Assalamalekoum.

Depuis le départ de son ex-président, Ahmed Hamza, "l’administration de la CUN tourne au ralenti, et n’existe plus de représentant de l’Île de France au niveau de la CUN", a constaté Monza.

En outre, "les documents relatifs au festival ont été signés depuis longtemps par la nouvelle présidente de la CUN, Maty Mint Hamady. Après, ils ont été égarés par des employés", a regretté le rappeur.

Le conseiller à la CUN a quant lui expliqué que ces disfonctionnements "ne relèvent pas d’une mauvaise volonté. Mais il faut accorder un peut de temps à notre nouvelle administration qui s’installe. Sinon, la musique est un langage universel que personne ne peut stopper».

Le septième Festival International Assalamalekoum Hip Hop de Nouakchott a été lancé jeudi 12 juin. Il se poursuivra jusqu’au 18 juin avec un budget "de dépense" de "110 Mille Euros (44 Millions d’ouguiyas)" et un objectif de « développer la culture urbaine en Mauritanie».



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org