Cridem

Lancer l'impression
17-12-2015

21:30

Témoignage : Ahmed Baba Miské se souvient du Président Moustapha Ould Mohamed-Saleck

L’histoire a réservé à Feu le Président Moustapha un rôle tout particulier ; celui d’être le principal sauveur de la Mauritanie. Moi, je l’ai connu bien avant l’indépendance, à une époque, où nous avions fondé une association de jeunes patriotes qui avaient l’ambition de prendre en charge leur pays et sa défense.

Nous avions alors créé ce mouvement, j’allais dire insurrectionnel ou en tout cas de révolte, qui n’était affilié à aucune idéologie occidentale, arabe ou africaine. Celles que l’on appelait les idéologies modernes n’étaient d’ailleurs pas encore arrivées chez nous.

Évidemment, les jeunes ayant été à l’école moderne étaient, le plus souvent, en tête de ce mouvement et notamment les enseignants et instituteurs. Feu Moustapha, comme instituteur puis directeur d’école engagé dans ce mouvement a été un membre fondateur et un fervent militant de l’A. J. M (Association de la Jeunesse Mauritanienne), qui fut l’avant-garde de la NAHDA qu’il a, par la suite, de toute façon du quitter pour s’engager dans l’armée nationale.

Beaucoup plus tard, il y a eu la guerre du Sahara qui allait durer trois longues années. C’était une guerre catastrophique pour la Mauritanie, une erreur politique monumentale.

Une guerre fratricide, injuste, illégale et illégitime.

La Mauritanie était exsangue et n’avait guère les moyens de continuer plus longtemps cette mésaventure. Les officiers et chefs militaires étaient, donc, les mieux placés pour mesurer l’ampleur de la situation désastreuse dans laquelle le pays était bien empêtré. Ils se sont, alors, réunis à plusieurs reprises pour évaluer et voir comment sortir le pays d’une telle situation. Cela a duré, peut-être, un an de préparation.

Il y avait alors aux côtés de ceux qui s’étaient engagés à mettre fin à la guerre d’autres qui étaient bien moins motivés. Finalement, parmi ceux qui ont conduit l’affaire jusqu’au bout, on peut essentiellement citer le Président Moustapha, alors chef d’état-major de l’armée puis le Commandant Jiddou Ould Saleck, commandant de région militaire du nord.

Le Président Moustapha était un homme habile et très discret. Personne ne pouvait savoir ce qu’il avait en tête. Il a tout dirigé, du début jusqu’à la fin, ce changement tant attendu au sommet de l’Etat.

Ils ont, donc, décidé d’arrêter la guerre et la seule manière de le faire, face à l’entêtement du régime de l’époque, était de prendre le pouvoir. Ce qu’ils ont fait.

Le Président Moustapha est un personnage historique qui a joué ce rôle important pour son pays.

Aujourd’hui, on peut retenir qu’il fut, d’abord, un patriote, un militant de la première heure, un politique d’une grande envergure. Il a choisi sa trajectoire professionnelle pour être là où la patrie avait besoin de lui. qui a, ensuite, choisi le métier des armes pour se donner l’occasion de défendre sa patrie.

On peut dire qu’il a eu à jouer un rôle décisif dans l’histoire de la Mauritanie. L’histoire lui a, surtout, réservé ce rôle essentiel et particulier : celui de délivrer la Mauritanie d’une guerre absurde qui lui a causée beaucoup de préjudices et qu’il fallait, absolument terminer…

Copyright © 2015 Cridem

 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org