Cridem

Lancer l'impression
23-04-2016

11:54

Exposition de Khaled Moulaye Idriss : La censure frappe des tableaux de l’artiste

L'Authentique - A l’exposition qu’il a organisée au Musée National, l’artiste caricaturiste Khaled Moulaye Idriss, président de l’Association des artistes plasticiens mauritaniens, s’est entendu dire que certains de ses tableaux ne pouvaient être exposés.

Il s’agit surtout d’œuvres critiques, certaines s’attaquant sans ménagement à la gestion politique et sociale du pays, à l’image de celle montrant le président Aziz déclarer à la télévision « que le pays va bien » et où un vieillard assis quelque part dans le désert lui répond « pas moi je ne vais pas bien ».

Il s’agit en fait de la première bourde pour excès de zèle commise par le nouveau ministre de la Culture et de l’Artisanat qui inaugure ainsi gauchement ses premiers pas dans le monde des arts et de la culture.

Ce traitement serait l’expression d’un état, celui désastreux que traverse aujourd’hui en Mauritanie l’exercice des droits d’expression et d’opinion. Ainsi, après le groupe Awlad Leblad contraint à l’exil à cause de chansons critiques, et après les exactions commises contre les journalistes et les procès qui leur sont intentés du fait de leurs écrits, voici venu le tour des artistes plasticiens qui goûtent les affres d’un musellement des pensées à l’heure du monde village planétaire et de l’Internet.

« Si on peut retirer des toiles dans une exposition qui tout au plus va regrouper quelques dizaines de personnes dans un lieu circonscrit à quelques mètres carrés, on ne pourra jamais empêcher à ces tableaux d’être vus par des millions de personnes à travers le monde, grâce à la magie du Net » rétorque un visiteur, excédé par les places vides laissées entre deux œuvres par les tableaux retirés.

Ahmed B.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org