Cridem

Lancer l'impression
12-05-2016

14:51

Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM) : Déclaration

CGTM - Dans la journée du lundi 9 mai 2016, un jeune ouvrier malien d’une vingtaine d’années qui répondait au nom de Mamady Boubou COULIBALY, a été fauché à la vie en voulant se sauver des mains des forces de l’ordre qui procédaient à son arrestation pour une expulsion hors de notre pays.

Venu pour sa première fois en Mauritanie, il avait trouvé un emploi de manœuvre dans un chantier de construction avec l’espoir de gagner sa vie pour subvenir à ses besoins et à ceux de ses proches laissés au pays, se croyant être dans un pays ami et limitrophe du Mali dont la Convention d’établissement et de circulation avec la Mauritanie, de manière réciproque, a été signée depuis le 25 juillet 1963.

Il ne savait pas qu’en sautant pour échapper à ces poursuivants, il allait tomber à pic dans un fer pointu qui s’accaparera de sa tendre adolescence, d’après ses concitoyens qui sont consternés et impuissants face au malheur qui les a frappés.

Ces rafles et autres opérations coup de poing des forces de l’ordre sont devenues monnaie courante aussi bien à Nouakchott qu’à Nouadhibou, et dont les victimes peuvent même être parfois des citoyens mauritaniens, à cause de la brutalité et de la bestialité qui les caractérisent.

Le contrôle sur la régularité d’un séjour est un acte administratif qui ne fait pas du migrant un criminel à abattre et à maltraiter au péril de sa vie. Pourtant, au delà d’avoir des conventions d’établissement et de circulation avec les pays limitrophes dès 1963, notre pays a ratifié la Convention des Nations Unies sur la protection des travailleurs migrants et des membres de leurs familles.

D’autre part, dans la Stratégie nationale de gestion de la migration adoptée en 2011, l’une des composantes est la protection des droits des migrants qui séjournent en Mauritanie.

La CGTM est solidaire avec la communauté malienne qui vit en Mauritanie pour cette perte douloureuse et inutile, et adresse ses sincères condoléances à la famille du défunt.

La CGTM engage le gouvernement à appliquer les dispositions des conventions sur la migration qu’il a ratifiées et de respecter les droits humains des migrants et des migrantes en leur assurant une meilleure protection.

La CGTM condamne avec la dernière énergie cette brutalité outrageuse qui s’abat de plus en plus aux travailleurs migrants subsahariens en Mauritanie.

Nouakchott
, le 11 mai 2016.

Le Comité exécutif de la CGTM

BP : 6164, Ilot L, Nouakchott Ouest, Mauritanie
Tél. : + (222) 45 25 80 57 Fax: (222) 45 25 60 24
Site Web: www.cgtm.org , E-mail: cgtm@cgtm.org



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org