Cridem

Lancer l'impression
21-06-2016

21:30

Conflit opposant la société KINROSS TASIAST et ses travailleurs

CLTM - Dès le début du conflit opposant la société KINROSS TASIAST et ses travailleurs, la CLTM n’a cessé d’appeler au dialogue, à la concertation, à plus d’ouverture et de flexibilité en vue d’un règlement du conflit de manière à préserver les intérêts de toutes les parties.

Les délégués du personnel ont également montré une bonne prédisposition pour le dialogue. Les autorités mauritaniennes ont pour la première fois joué l’arbitrage et assuré le respect de la loi et des règlements.

En dépit de tout cela nous enregistrons des attitudes toujours négatives de la part de KINROSS et comportement nocif qui se caractérisent par notamment l’unilatéralisme, la violation des droits des travailleurs, des lois et règlements en vigueur avec un entêtement sur mesuré nourri d’une idéologie de haine et de mépris pour les nationaux.

Malgré que la mauritanisation des postes est une des exigences que la société devrait mettre en œuvre dans un processus qui à terme conduirait à ce fait, nous constatons malheureusement que c’est le contraire qui s’exerce à travers le licenciement des cadres nationaux remplacés un après un par des étrangers en violation des lois.

Les délégués du personnel licenciés et sanctionnés abusivement, cas des délégués de la CLTM au sein de l’entreprise, ont reçu des demandes d’explication et sont soumis à des tracasseries multiples.

Tout cela fait que KINROSS TASIAST est une société hors la loi et en violation flagrante des conventions internationales de l’OIT particulièrement les C. 87 et 98 « libertés syndicales et droits à la négociation collective ». Comme cela constitue une violation des lois et textes en vigueur en Mauritanie, ce qui est une attitude grave que la CLTM dénonce vivement et demande au gouvernement mauritanien de ne ménager aucun effort pour la ramener à la raison et au respect des lois et conventions qui sont tout le temps torpillées et transgressées au clair du jour.

Face à cette situation inacceptable, la CLTM invite le gouvernement à assumer toutes ses responsabilités et à jouer son rôle d’arbitre et de régulateur dans le respect des lois.

Elle invite par ailleurs la société KINROSS à respecter le principe du dialogue et de la négociation collective conformément aux dispositions des conventions et lois en vigueur en Mauritanie et de cesser sa politique visant à vider la société des cadres nationaux pour les remplacer par les étrangers, de cesser également les tracasseries et sanctions arbitraires à l’encontre des travailleurs et leurs délégués.

Pour la CLTM

LE COMITE PARMENAENT



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org