Cridem

Lancer l'impression
09-11-2016

15:16

« La mécanique de l’ombre », un thriller convaincant

La Voix du Nord - Vu à l’Arras Film Festival, mercredi, en avant-première, le dernier film de Thomas Kruitof avec François Cluzet, « La mécanique de l’ombre ». Il mérite un gros coup de pub.

C’est un polar qui s’attaque aux arcanes de la politique, c’est assez rare. On est là dans la veine des Costa-Gavras et Henri Verneuil. Sortie nationale le 11 janvier 2017. Un thriller politique efficace et un François Cluzet particulièrement dans le ton de ce film signé Thomas Kruitof.

Un peu dans la veine de Verneuil (I comme Icare – 1979). Voilà ce qui marque dans ce film noir et quelque peu oppressant qui se base sur des faits réels.

Des faits peu éloignés de la vérité à vrai dire. Un comptable, alcoolique en rémission, accepte de retranscrire sur papier des écoutes téléphoniques réalisées sous le contrôle d’un certain Clément (Denis Podalydès), surveillé lui-même par un commissaire de la DGSI (Sami Bouajila).

Nous sommes à la veille des élections présidentielles, et des négociations sont en cours pour libérer des otages en Mauritanie. Seul défaut, les moyens. On oublie la ville et sa transpiration pour se concentrer sur des scènes plus intimistes, où les acteurs concentrent toute la tension.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org