Cridem

Lancer l'impression
08-01-2017

09:12

Effectivité de la mesure de réduction de la taxe sur le visa d’entrée en Mauritanie

Le Calame - Les taxes pour le visa d’entrée sur le territoire mauritanien enregistre une baisse effective depuis la soirée du mercredi 04 janvier 2017 au niveau de l’Aéroport International « OUMTOUNSY » de Nouakchott.

La même mesure est appliquée à tous les autres points d’entrée terrestre et aérienne de la Mauritanie depuis jeudi.

Ainsi, le prix du visa pour une seule entrée passe de 120 euro à 40 euros. Quant aux candidats au visa à entrées multiples sur une période d’un mois, désireux notamment de faire plusieurs déplacements entre le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal, ils sont désormais soumis au paiement d’une taxe de 55 euros.

La mise en œuvre de la mesure de réduction de la taxe sur le visa d’entrée en Mauritanie vient concrétiser une promesse du président Mohamed Ould Abdel Aziz, faite en marge de la 6é édition du Festival des Villes Anciennes de Mauritanie (FVAM), classées patrimoine mondial par l’UNESCO, qui s’est déroulée à Ouadane (Nord) du 12 au 16 décembre dernier.

La démarche « vise à booster les activités touristiques dans le pays », explique Mohamed Mahmoud Ould Bé Ould Ne, Directeur Général de l’Office National du Tourisme (ONT) de Mauritanie.

La semaine dernière -signale-t-on- des touristes ont organisé un sit-in de protestation au niveau du PK 55 au Nord de Nouadhibou (frontière avec le Maroc) contre le retard apporté à la mise en œuvre de la mesure de réduction de la taxe sur le visa d’entrée en Mauritanie.

Le patron de l’ONT met ce léger retard au compte de la procédure administrative et financière de l’exécution de la loi des finances 2017 « dont on sait qu’elle ne rentre pas immédiatement en vigueur à date du 01 janvier ». Le poste PK 55 au nord de Nouadhibou enregistre annuellement plus de 40.000 entrées.

Le territoire de la Mauritanie est un passage obligatoire pour tous les simples voyageurs et touristes venant de l’Europe et du Maroc, désireux de se rendre par voie terrestre, dans l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org