Cridem

Lancer l'impression
24-03-2017

12:00

Mauritanie: le Quai d'Orsay revoit ses recommandations pour certaines zones

RFI - Le Quai d'Orsay vient de reconsidérer son avis aux voyageurs pour certaines régions de la Mauritanie. En raison des menaces terroristes, certaines régions étaient classées « rouges ».

Mais mardi 21 mars, les régions situées au centre, au sud et dans l'Adrar ont été classées en catégorie « orange », autrement dit « déconseillées sauf raison impérative ». Malgré tout, cette nouvelle suscite l'espoir d'une reprise des activités économiques et touristiques.

Dans la zone dite « orange », le Quai d'Orsay recommande de se déplacer en groupe et d'éviter les trajets nocturnes. Ce nouvel avis « vise à permettre l’activité des entreprises, notamment à Nouakchott et à Nouadhibou ».

Dans le sud du pays, notamment à Kaedi, ville frontalière avec le Sénégal, le maire se réjouit de cette mesure. « Cela va nous permettre de relancer nos activités économiques et surtout nos programmes de coopération », souligne Moussa Sow.

Dans l'Adrar, les acteurs du tourisme expriment leur satisfaction. En raison de l'avis défavorable émis par le Quai d'Orsay, les vols charters de la France vers Atar ont cessé depuis janvier 2011. Cette mesure a freiné les amateurs de trek dans le désert. Et aussi les activités culturelles autour de Chinguetti et Ouedane, deux villes classées patrimoine mondial de l'Unesco.

Mais aujourd'hui, Abderrahmane o Doua, directeur de l'agence Mauritanides Voyages, est plutôt optimiste. « Notre pays a fait d’énormes efforts dans le domaine de la sécurité, vraiment ce changement qu’on a appris hier va relancer complètement le tourisme. Donc on est en train aujourd’hui de commencer à contacter nos partenaires pour voir dans quelle mesure nous pouvons reprendre cette destination avec des charters », se réjouit-il.

Cet acteur du tourisme mise sur une reprise des activités à partir du mois d'octobre.







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


 


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence www.cridem.org